Revue de l’année tennistique (avant-dernière partie)

J’avais commencé à parler du reste du top 10 jeudi, voici maintenant le temps de terminer cette revue de l’année pour eux, mais également de parler de deux joueurs qui y étaient et n’y sont plus en raison de blessures.

 

Mais avant, un petit mot sur la Coupe Davis. Après des victoires rapides et sans équivoque des deux meilleurs joueurs de chaque pays, c’est le double qui déterminerait qui prendrait l’avance dans cette finale et ce sont finalement les Français, grâce à un superbe retour de Clément et Llodra, qui tiraient de l’arrière par deux sets contre Troicki et Zimonjic, qui ont donné les devants à la France aux termes de tout un match de double qui a duré un peu plus de 4h30. Le match entre Djokovic et Monfils, demain matin, sera assurément très déterminant. Gaël Monfils pourra-t-il donner la victoire à la France? Ou est-ce que ce sera entre les mains de Gilles Simon ou Michaël Llodra (si un cinquième match est nécessaire, j’ai comme l’impression que Guy Forget optera pour Mika, même s’il est inscrit que ce sera Simon qui jouera) ou à Tipsarevic de jouer les héros pour leur pays respectif? J’ai bien hâte de voir demain. Mais comme la France a lessivé tour à tour l’Espagne, championne en titre, et l’Argentine, j’avoue pencher pour les Bleus plus que jamais. Allez les Bleus!

 

Après, donc, avoir parlé de la fantastique année de Rafael Nadal, du vétéran David Ferrer qui a eu une saison qu’on n’attendait pas de lui, de la surprise qu’a été Mikhail Youzhny et de l’année de Roger Federer, il est maintenant temps de rappeler la saison qu’ont connue les autres membres du top 10, toujours dans l’ordre du classement actuel.

 

Novak Djokovic

Malgré qu’il ait, à certains moments, été deuxième au classement mondial, on ne peut pas dire que Novak Djokovic a connu une bonne année, particulièrement en raison du peu de titres qu’il a gagnés (2), mais aussi en raison de son long passage à vide, à partir de son titre à Dubaï jusqu’au tournoi de Toronto.

 

Djokovic a joué son premier tournoi officiel de l’année à l’Open d’Australie, mais malgré qu’il se soit rendu en quarts de finale, il y a quelque peu déçu. Au moment où son match a commencé, nous savions déjà que Rafael Nadal perdrait son deuxième rang mondial et que Djokovic avait donc des chances de prendre ce deuxième rang et peut-être même le premier rang. Une fois de plus, le Serbe a croulé sous la pression, s’inclinant après avoir pris une avance de deux sets à un contre Jo-Wilfried Tsonga, qu’il avait dans les câbles. Après le match, il a allégué avoir eu des problèmes à l’estomac pour expliquer cette défaite inexplicable, mais disons que ça avait des airs de déjà vu. Finalement, Djokovic a pris le deuxième rang mondial, mais en raison de la défaite en finale d’Andy Murray.

 

Djokovic a réussi à conserver son titre à Dubaï (d. Milhail Youzhny, qui l’avait défait deux semaines plus tôt en demi-finale du tournoi de Rotterdam), mais après avoir joué les héros pour la Serbie au premier tour de la Coupe Davis, il a connu un tournoi correct à Indian Wells, suivi de toute une déconfiture à Miami, où il avait été finaliste l’an dernier.

 

Sur la terre battue, ses résultats ont été corrects, sans plus. Battu coup sur coup en demies, puis en quarts, par Fernando Verdasco, à Monte Carlo et à Rome, lui qui avait été finaliste dans les deux tournois l’an dernier, puis s’est incliné en quarts dans son tournoi, à Belgrade, alors qu’il a dû abandonner à son match de quarts et a encore une fois perdu en quarts de finale à Roland-Garros, aux termes d’un magnifique retour de Jurgen Melzer.


Novak Djokovic embrasse le sol du Arthur Ashe Stadium après sa victoire épique contre Roger Federer

 

Retombé au troisième rang mondial juste avant le Grand Chelem français, Djokovic est redevenu deuxième suite à son excellente performance à Wimbledon (demi-finale), avant de perdre la bataille pour le deuxième rang à Toronto, face à Roger Federer. Cependant, cette demi-finale canadienne a marqué le début d’une très belle fin de saison pour le Serbe, qui a enchaîné les belles performances, notamment en se défaisant de Roger Federer en demi-finale de l’US Open, dans un excellent match durant lequel Djokovic a eu à sauver des balles de match et s’inclinant en finale en 4 sets contre Rafael Nadal, puis en remportant son deuxième titre de l’année à Beijing, en faisant les demi-finales à Shanghai et la finale à Bâle (défait les deux fois par Roger Federer). Après un tournoi décevant à Paris, il s’est incliné en demi-finale au Masters de Londres, complètement dominé par Federer. La saison de Djokovic prendra fin demain, lorsqu’il disputera un match qui pourrait être décisif à Gaël Monfils, dans le quatrième match de la finale de la Coupe Davis.


Malgré tout, je suis mitigée sur l’année de Djokovic, qui a encore une fois connu de nombreux problèmes au service, problèmes qui lui ont valu de congédier Todd Martin et qui ont fini par lentement se replacer vers la fin de l’été. Cependant, la constance n’est toujours pas au rendez-vous pour Djokovic, lui qui a encore beaucoup de difficulté à supporter la pression. À l’automne, alors que son coach, Marian Vajda, était absent, Djokovic jouait avec beaucoup de sérieux et a connu de bons résultats, mais depuis son retour, le Serbe a recommencé à faire ses sempiternelles pitreries, ce qui lui a coûté quelques matchs. Je ne sais pas ce que 2011 lui réserve, mais il devra définitivement prendre son sport au sérieux s’il veut un jour espérer toucher à ce premier rang que son talent lui permettrait d’espérer.

 

Andy Murray

Suite à une année 2009 faste, où il a remporté pas moins de 6 titres, on était en droit de s’attendre à une année 2010 à tout casser de la part de l’Écossais. Malheureusement, ça n’a pas été le cas.

 

Le début de l’année 2010 a pourtant été prometteur à souhait pour le Britannique qui, avec Laura Robson, a été finaliste de la Coupe Hopman (l. Tommy Robredo/Maria Jose Martinez Sanchez) en préparation à l’Open d’Australie où, enfin jouant un tennis agressif et imaginatif, il a traversé sans problème tous les obstacles qui étaient devant lui, mais suite à une très belle demie contre Marin Cilic, il s’est incliné en finale contre Roger Federer, en trois petits sets dont seul le troisième a vraiment été à l’image de la finale que l’on attendait, surtout en raison d’un tiebreak vraiment à couper le souffle.

 

Cette défaite a été le point tournant de la saison de Murray, qui a eu beaucoup de mal à s’en remettre et dont le tennis s’en est beaucoup ressenti. Il a perdu au deuxième tour à Dubaï, avant de s’incliner en quarts à Indian Wells, où il avait été finaliste l’an dernier (l. Robin Söderling) puis, à la surprise générale, d’entrée de jeu à Miami (l. Mardy Fish), où il était le champion en titre. Murray jouait alors du tennis attentiste et brouillon et était irascible comme à ses premières années sur le circuit. Ça ne tournait vraiment pas rond dans la tête du Scot.

 

Cette période inquiétante s’est poursuivie au tournoi de Monte Carlo, où il a été défait d’entrée de jeu par l’Allemand Philipp Kohlschreiber, qui est tout de même un bon terrien.  Glissant jusqu’au cinquième rang mondial, lui qui avait grimpé au troisième rang suite à sa finale australienne, il a finalement tout de même bien fait à Rome, où il s’est incliné au troisième tour contre David Ferrer (qui a poursuivi son chemin jusqu’en finale) et en quarts à Madrid, encore une fois contre Ferrer. À Roland-Garros, après un premier match difficile et accroché contre un Richard Gasquet inspiré, il a poursuivi son chemin jusqu’aux quarts, jouant tous ses matchs avec des interruptions de pluie, s’inclinant en ronde des 16 contre un Tomas Berdych en pleine ascension.


Andy Murray et Jarkko Nieminen discutent avec Sa Majesté Elizabeth II suite à leur match de deuxième tour à Wimbledon (Photo : Julian Finney/Getty Images)

 

Champion défendant à Queen’s, il s’est incliné au troisième tour contre Mardy Fish, dans un match plutôt controversé, mais a retrouvé sa touche à Wimbledon, où il a perdu en demi-finale contre Rafael Nadal, en plus de jouer son match de deuxième tour sous les yeux de Sa Majesté elle-même, qui est venue à Wimbledon pour la première fois depuis 1977. Il avait alors facilement pris la mesure du Finlandais Jarkko Nieminen.

 

Néanmoins, quelques semaines plus tard, Murray, de façon tout à fait surprenante, se séparait de son entraîneur des presque trois dernières années, Miles Maclagan, et décidait de continuer la saison en solo, avec le reste de son équipe et Alex Corretja qui a continué de travailler avec lui à temps partiel, comme il le fait depuis 2009. Il n’avait toujours pas remporté de titre en 2010.


Murray a commencé sa saison sur le dur nord-américain en acceptant une invitation de dernière minute au tournoi de Los Angeles où, un peu rouillé, il a connu quelques difficultés dans son match de deuxième tour face au jeune Américain Tim Smyczek et un match en deux temps en demies face à Feliciano López, avant de littéralement choker au troisième set de sa finale contre Sam Querrey, alors qu’il était en très bonne position pour remporter le match et le titre. C’était la première finale de l’année pour l’Écossais, mais les signes étaient néanmoins encourageants. Murray semblait revenu sur la bonne voie.


Andy Murray, Toronto

Andy Murray après sa victoire à Toronto

 

Cela s’est confirmé à Toronto, où il a connu un excellent tournoi , exception faite de son premier set du tournoi, contre Xavier Malisse, et du deuxième set de l’affrontement qui l’a opposé à Gaël Monfils (l’un des deux seuls bagels qui lui ont été infligés cette année, l’autre ayant été le fait de Marcos Baghdatis, à Roland-Garros). Finaliste aux termes d’un match accroché et de toute beauté contre Rafael Nadal, Murray a finalement remporté son premier titre de l’année, dans une finale marquée par la pluie, contre Roger Federer. C’était la première fois que l’Écossais battait le Maître suisse en finale d’un tournoi.

 

À Cincinnati, toutefois, victime d’un coup de chaleur, lui qui avait joué tous ses matchs sous la chaleur accablante des sessions d’après-midi, il s’est incliné en quarts contre Mardy Fish, un match dans lequel il s’est tout de même accroché jusqu’à la fin. À l’US Open, où il était l’un des favoris pour remporter le titre, il s’est incliné au troisième tour contre Stan Wawrinka, dans un match que le Suisse a particulièrement bien disputé et dans lequel Murray a paru particulièrement éteint. Il a d’ailleurs admis quelques semaines plus tard qu’il n’était pas très en forme et avait mal travaillé son conditionnement en vue de l’US Open.


Après quelques semaines de congé, il est arrivé en bonne forme à Beijing, où il a tout de même perdu en quarts de finale contre Ivan Ljubicic, avant de remporter son deuxième et dernier titre de l’année, au Masters 1000 de Shanghai, l’emportant facilement contre Roger Federer dans un match où tout fonctionnait pour lui et où son exécution était en tous points parfaite. C’était le sixième titre en Masters 1000 en carrière pour Murray.


Andy et Jamie Murray, suite à leur victoire en double à Valence

Par la suite, c’est surtout l’inconstance de l’Écossais qui a frappé, alors qu’il a plus souvent qu’autrement enchaîné une bonne performance avec une mauvaise. Au tournoi de Valence, après un match convaincant contre Feliciano López, il s’est incliné en trois sets face à Juan Mónaco, un match où l’Écossais n’a jamais été dans le coup, et où l’Argentin a joué le même tennis qui lui avait permis d’atteindre les demies à Shanghai. Murray s’est cependant repris en remportant le double, en compagnie de son frère Jamie, qui s’était marié la semaine précédente. C’était le premier titre en carrière en double pour Andy, le cinquième pour Jamie, et leur première victoire ensemble.

 

Après une défaite en quarts à Paris-Bercy, Andy Murray a joué un tournoi en deux temps au Masters de Londres, battant facilement Robin Söderling avant d’être complètement dominé par Roger Federer et de gagner tout aussi facilement contre David Ferrer. Finalement, Murray s’est rendu jusqu’en demi-finale, où il a été vaincu par Rafael Nadal dans un match hautement disputé et ponctué d’échanges spectaculaires pendant plus de trois heures.


Avec cette année en deux tons, je me demande vraiment ce que 2011 réservera à mon joueur favori. D’abord, il lui faudra trouver un coach qui le ramènera sur le chemin de la constance et lui fera travailler les quelques aspects léthargiques de son jeu. Murray a encore un peu tendance à devenir attentiste dans les moments importants, même si cela s’est beaucoup replacé depuis Wimbledon. Par contre, il devra de nouveau travailler sur son service, lui dont la première balle a très souvent fait défaut cette année et dont la deuxième a besoin d’encore un peu de travail. Mais c’est vraiment au niveau mental qu’il devra travailler s’il veut finir par remporter son premier titre du Grand Chelem et aspirer un jour au premier rang mondial, cesser de s’apitoyer sur lui-même et d’en perdre sa concentration lorsqu’un point ou un jeu tourne en sa défaveur. Il devra donc devenir encore plus combatif, même si on sait que tirer de l’arrière, pour lui, ne signifie pas nécessairement une défaite.


À suivre donc pour le numéro un britannique.

 

Le reste du top 10

Robin Söderling

2009 a marqué l’année du déclic pour ce grand joueur suédois qui avait certes le talent pour réussir, mais pas nécessairement le mental pour le faire. Mais depuis l’an dernier, avec l’aide de Magnus Norman, de qui il s’est séparé il y a quelques jours, la carrière de Robin Söderling a vraiment pris son envol. Autant sa surprenante victoire face à Rafael Nadal, puis sa finale à Roland-Garros l’an dernier lui ont vraiment permis de faire sa marque et de gagner en confiance pour entrer dans le top 10, autant son année 2010 lui a permis d’y rester et de percer le top 5. Avec un titre à Rotterdam et sa première victoire en Masters 1000 à Paris-Bercy, mais aussi des finales à Barcelone, Båstad et surtout à Roland-Garros, où il a cette fois vaincu Roger Federer pour la première fois de sa carrière, mais aussi avec de très bons résultats d’ensemble malgré une bonne baisse de confiance suite à cette finale perdue aux mains de Nicolas Almagro à Båstad, Söderling a montré à tous qu’il était dans le top 10 pour rester. Quant à rester dans le top 5, nous verrons bien comment il se débrouillera avec un nouvel entraîneur l’an prochain. Il devra toutefois vraiment travailler ses déplacements et sa vitesse sur le court, ce qui est sa véritable lacune, lui qui possède un puissant service et l’un des meilleurs coups droits du circuit. Mais ses montées au filet sont faibles et peu efficaces et il est facile pour ses adversaires de le déborder en y allant d’amorties. Il a cependant montré depuis un peu plus d’un an qu’il est capable de battre les meilleurs, mais peut-il le faire lorsqu’il sont à leur meilleur? Ça reste à prouver.

 

Tomas Berdych

Assurément l’un des joueurs les plus mystérieux du circuit. Bourré de talent, le Tchèque a cependant manqué trop souvent de confiance pour jouer de façon constante et vraiment percer et s’imposer comme l’un des meilleurs joueurs du circuit. Sa fiche contre les meilleurs est d’ailleurs éloquente. Cependant, il a enfin réussi à battre Roger Federer cette année, et deux fois plutôt qu’une, ce qui n’était pas arrivé depuis les Jeux Olympiques d’Athènes en 2004. C’est d’ailleurs la première de ces victoires sur le Suisse, en ronde des 16 au Masters 1000 de Miami, qui a mené à la montée du grand Tchèque dans le classement. Par contre, suite à sa finale perdue contre Rafael Nadal à Wimbledon, Berdych est retombé dans ses anciennes habitudes, craquant de son propre aveu sous la pression de devenir le chassé plutôt que le chasseur. Il est d’ailleurs le seul joueur du top 10 à n’avoir remporté aucun titre cette année et n’a atteint la finale qu’en deux occasions, soit à Miami (l. Andy Roddick) et Wimbledon (l. Rafael Nadal). L’an prochain, s’il retombe dans l’inconstance qui l’a longtemps caractérisé, il risque également de chuter au classement et de sortir du top 10. Il lui faudra donc travailler très fort sur l’aspect mental de son jeu. Une ou deux victoires contre des joueurs du top 5 pourraient grandement l’aider, mais en sera-t-il capable?

 

Andy Roddick

Le puissant serveur américain semblait parti pour connaître une excellente année. Vainqueur à Brisbane, quart-de-finaliste à l’Open d’Australie, finaliste à San Jose, Roddick a ensuite été finaliste à Indian Wells en plus de remporter le Masters 1000 de Miami deux semaines plus tard. Il avait fait l’impasse sur les Masters 1000 de Monte Carlo et de Rome, et a dû déclarer forfait à Madrid en raison d’un virus. Lui qui n’excelle pas sur la terre battue, c’est presque sans surprise qu’il a perdu au troisième tour de Roland-Garros, mais la véritable surprise est venue alors qu’il a perdu en ronde des 16 à Wimbledon contre Yen-Hsun Lu. Après avoir participé aux tournois d’Atlanta et de Washington, Roddick, qui se sentait toujours fatigué malgré un mois de vacances, a rencontré un médecin et a admis qu’il souffrait de mononucléose et que ça daterait d’environ le mois de mai. Cela explique donc beaucoup ses résultats. Après avoir fait l’impasse sur le tournoi de Toronto pour se reposer, il a atteint les demi-finales à Cincinnati (l. Mardy Fish), mais a une fois de plus déçu à l’US Open, alors qu’il s’est incliné dès le deuxième tour face à Janko Tipsarevic, dans un match qui a surtout été marqué par un incident déplorable, alors que Roddick s’en est pris de façon virulente et injustifiée à une juge de ligne.

 

En Asie, après avoir atteint les quarts à Tokyo, il a dû se retirer durant son match de deuxième tour au Masters 1000 de Shanghai en raison d’une blessure à l’aine. Ce n’était pas sans rappeler l’an dernier, alors qu’il s’était également retiré de son match de deuxième tour à Shanghai en raison d’une blessure au genou. Mais cette fois, il a pu revenir, ce qu’il a fait avec succès au tournoi de Bâle, où il s’est incliné en demi-finale face à Roger Federer et il a atteint les quarts du tournoi de Paris-Bercy avant de participer au Masters de Londres, où il a perdu ses trois matchs de ronde éliminatoire.

 

Par deux fois cette année, Roddick est sorti du top 10. Il termine l’année au huitième rang, mais devra travailler quelques aspects de son jeu s’il veut demeurer dans le top 10 l’an prochain. Roddick a en effet beaucoup de difficulté à soutenir les longs échanges de fond de court et son revers devrait être travaillé. Dans son cas, le début de la saison prochaine sera déterminant pour son avenir dans le top 10, alors qu’il aura beaucoup de points à défendre. À 28 ans, ça peut presque sembler mission impossible pour l’Américain, mais je suis persuadée qu’il a encore quelques bonnes années de tennis à offrir.

 

Fernando Verdasco

On ne peut vraiment pas dire que l’Espagnol a connu une bonne année. Certes vainqueur des tournois de San Jose et de Barcelone, et notamment finaliste à Monte Carlo, Verdasco a une fois de plus déçu par son inconstance, lui qui possède pourtant les coups et la puissance pour s’imposer parmi les meilleurs. Par contre, il semble toujours éprouver divers problèmes physiques qui l’empêchent de jouer à la hauteur de son immense talent, en plus de souvent craquer dans les moments les plus importants. Je me demande encore s’il ne pêche pas pour ses excès de matchs joués par les saisons passées. À mon avis, à moins qu’il n’apprenne à doser le nombre de tournois qu’il joue, Verdasco ne sera plus dans le top 10 bien longtemps.

 

Ils étaient dans le top 10, mais les blessures les en ont fait sortir

Deux joueurs qu’on attendait avec impatience cette année en raison de leurs exceptionnelles fins de saison en 2009 auront finalement déçu bien des amateurs, eux qui ont eu des blessures qui ne leur auront jamais permis de se faire justice.

 

Nikolay Davydenko

L’an dernier, Davydenko a remporté son premier match contre Roger Federer en demi-finale du Masters de Londres, tournoi qu’il a d’ailleurs remporté (ce qui devenait sa première victoire dans un majeur) avant de le battre de nouveau à Doha cette année, tournoi qu’il a également remporté. Il s’en est fallu de peu pour qu’il ne le batte une troisième fois en quarts de finale de l’Open d’Australie, mais il semble bien que la désormais célèbre pause-pipi de Federer ait définitivement cassé son élan.

 

Une mauvaise chute lors de son match de demi-finale du tournoi de Rotterdam a cependant mis un terme à la renaissance du Russe. Suite à cette chute, blessé au poignet, il a cependant joué à Dubaï et à Indian Wells, mais a dû déclarer forfait pour son match de troisième tour, son poignet étant trop douloureux pour jouer. Le verdict est tombé peu de temps après et Davydenko a finalement dû arrêter de jouer jusqu’en juin, son poignet droit étant fracturé.

 

Son retour a cependant été des plus pénible, lui qui n’aura jamais pu faire mieux que des quarts de finale à Umag, Cincinnati et Beijing. Cependant, il semble avoir recommencé graduellement à retrouver son synchronisme, comme en font foi ses trois derniers tournois, Montpellier, Valence et Paris-Bercy, trois tournois dans lesquels il a atteint les quarts de finale, mais dans lesquels il n’a battu qu’un seul joueur du top 10, soit Tomas Berdych à Bercy.

 

L’an prochain pourrait être déterminant pour la carrière du Russe, qui a toujours été reconnu à la fois pour sa constance et pour le nombre incroyable de tournois qu’il joue dans une année. Lui qui a commencé l’année au sixième rang mondial, il la termine au 22e rang.

 

Juan Martín del Potro

Il est difficile de parler d’une saison qui aura duré trois tournois et une exhibition. Et c’est là le résumé de l’année 2010 du champion de l’US Open 2009. L’an dernier, au tournoi de Shanghai, del Potro s’est blessé au poignet droit pour une première fois. Il avait joué quand même dans les tournois suivants, se rendant même en finale au Masters de Londres. Cependant, la douleur est revenue lors du tournoi exhibition de Kooyong, où il s’est retiré par mesure préventive avant d’arriver à l’Open d’Australie comme l’un des grands favoris pour remporter le titre. Aux termes d’un quatrième match plutôt difficile consécutif, Delpo a finalement plié l’échine face à Marin Cilic.

 

Très peu de temps après, la nouvelle de cette tendinite au poignet tombe comme un coup de masse sur les fans de tennis, qui avaient très hâte de voir comment serait l’année du géant d’Argentine. Devant revenir au jeu à Miami, il déclare forfait, puis subit finalement une chirurgie au poignet en mai.

 

En se retirant de l’US Open, il n’est devenu que le troisième joueur de l’ère Open, après Ken Roswall en 1971 et Pete Sampras en 2003, à ne pas y défendre son titre.

 

Del Potro a finalement effectué son retour au jeu, après 8 mois d’absence, au tournoi de Bangkok, où il s’est incliné au premier tour dans un match accroché contre Olivier Rochus. Le poignet, selon ce qu’il avait dit après le match, était parfait et il jouait sans aucune douleur, ce qui était le point le plus positif, bien sûr.  La semaine suivante, il s’est également incliné au premier tour du tournoi de Tokyo, cette fois contre Feliciano López, dans un match beaucoup moins accroché.

 

Delpo a finalement mis un terme à sa saison juste avant le tournoi de Vienne, où il devait prendre part, préférant se concentrer sur la préparation de sa saison 2011, qu’il débutera à Sydney. Il a également été annoncé aujourd’hui qu’il prendra part au tournoi de San Jose en février prochain.

 

Une année vraiment décevante pour mon deuxième numéro un, mais tout ce que je souhaite, c’est qu’il réussisse un bon retour au jeu l’an prochain. Je ne m’attends pas à de très gros résultats de sa part en début d’année, parce que sa coordination sur le terrain et ses réflexes en situation de match prendront beaucoup de temps à revenir, mais je suis convaincue qu’à partir de la fin de l’été, nous pourrions revoir del Potro dans le top 20. En tout cas, je le souhaite. Je ne sais pas combien de temps cela prendra avant qu’il remporte son premier match, mais j’ai comme l’impression que ce premier match remporté aura une grande incidence sur le reste de sa saison, alors le plus tôt sera assurément le mieux. Et souhaitons qu’il évite désormais les blessures.

 

Tout de même, il n’aura vraiment rien à défendre. Lui qui était cinquième au monde à la fin de l’année est en ce moment 259e. J’espère donc, à pareille date l’an prochain, parler de lui comme ayant fait le plus beau retour de l’année. Et mon petit doigt me dit que ce sera le cas.

 

Demain : le match de l’année

Je garde le vote ouvert jusqu’à demain pour le match de l’année. Pour l’instant, ça se joue entre Isner – Mahut (Wimbledon) et Nadal – Murray (Londres).

 

Si vous n’avez pas voté, c’est votre dernière chance de le faire. Je vous rappelle que vous pouvez voter pour le nombre de matchs que vous voulez. La seule chose que je vous demande, c’est de m’indiquer, quand vous votez pour un match qui n’est pas dans la liste, de quel match il s’agit.

 

À demain!

 

106 Commentaires

Classé dans Joueurs, Tennis

106 réponses à “Revue de l’année tennistique (avant-dernière partie)

  1. jbsport

    @ folpoulet

    Tu n’es pas avare de tes mots…😉
    C’est un excellent résumé qui peut servir en référence au besoin. On s’y retrouve facilement.

    Ça fait changement de CC et son sujet top 8 tronqué dans les commentaires en sempiternel débat Nadal-Federer par l’astrologue nostramammu et compagnie depuis plusieurs jours.
    Je suis gêné pour eux, c’est ça et seulement ça.

    Je m’attends à un gros show en coupe Davis ce matin. Il y a assez de français sur place (plusieurs centaines) pour aider à l’ambiance.

    Comme Djokovic a un record d’invincibilité face à Monfils, je dirais que les chances sont de 50-50 pour le titre de pays champion.

    Imagine si Troicki ou Tipsarevic rencontre Simon ou Llodra pour décider au 5ème set du 5ème match…
    Qui a les meilleurs nerfs❓

    Moi aussi je ferais jouer Mika, spectacle assuré.

    Taylor Hall, quel but gagnant (9ème), tout un patineur.

  2. GG

    Décidément Fopo tu m’épates encore… Je ne crois pas que je réussirai à trouver de meilleurs résumés de l’année que ce que tu nous as pondu au cours des derniers jours… Et « pondu » est le seul mot que j’ai pu trouvé mais en Québécois je crois qu’il te convient bien.

    Mon souhait pour 2011 est que tu puisses poursuivre sur cet élan encore très longtemps et je sais que tu le feras.

    Tu as tout dit et il m’est impossible de rajouter quoique ce soit sur ce dernier billet. C’est un véritable régal avec une sauce BBQ qui lui donne une saveur toute spéciale.

    Coupe Davis?
    Merci JB pour ces quelques commentaires. J’ai lu avec avidité car je n’ai pas eu une seule minute pour suivre cette finale. Je dirai éventuellement le pourquoi. Un projet que je développe avec passion qui me laisse peu de temps sinon celui de venir me détendre à vous lire et vous écrire quelques élucubrations.

    Alors je ne peux dire que « Vamos Francia »… L’équipe française revit en 2011 et ça fait plaisir de le vois jouer comme une équipe car c’est surtout ça la Coupe Davis même si la victoire repose sur les individus. Vous savez que la Coupe Davis est une religion en Espagne et surpasse les victoires individuelles et ce peu importe le champion espagnol du moment. Nous sommes plusieurs dans mon coin à nous y intéresser même si cette année la présence de la Serbie (à l’exception de Djoko) n’offre pas le panache d’une présence australienne ou américaine comme c’était souvent le cas à d’autres époques.

  3. GG

    @#$% pas 2011 mais bien 2010… Vous aurez compris.

  4. GG

    Un petit mot encore… En 2010 le joueur qui m’aura épaté aura été Llodra. Il faut dire que je le connaissais très peu. Son tennis me captive même s’il ne sera jamais dans le « grand » top.

    Ma déception espagnole aura été Verdasco mais c’était également un peu à prévoir. Le pauvre se fait pousser dans le dos par quelques autres Espagnols alors que Nadal continue à attirer les réflecteurs sur lui. Il devra bientôt suivre l’exemple de Feli Lopez pour faire les manchettes et peut-être se trouver une « novia » (lire blonde) qui pourra le ramener à l’occasion au devant de l’actualité.

    Murray? Tout un joueur de tennis mais quand je vois la « mouman » dans les estrades ça me déprime même si cette dernière fut un exemple de sagesse au dernier tournoi de Londres. On ne peut empêcher une mère d’aimer mais elle me rappelle trop ces parents sur le bord des bandes lors de certains matchs de hockey du niveau « peewee ».

    Djoko? Rien à faire maintenant. Chu pu capable malgré tout le talent que je lui accorde.

    Ce fut une bonne saison de tennis…

  5. Joze

    Merci, cette série de billets sur la saison 2010 est vraiment excellente. D’accord avec GG, je ne crois pas qu’il y ait de meilleurs résumés…et en plus, ils sont en français. J’apprécie vraiment. Excellent travail!

  6. Hé bien, comme attendu, les bleus vont probablement devoir aller chercher leur 3ème victoire au cours du 5ème match où, forget me, j’espère que le petit Simon va céder sa place à Mika le volleyeur magnifique, bien que je doute qu’à son âge vénéré et vénérable (de lièvre), il puisse gagner 3 sets sans que le public devienne acerbe, surtout après le coup du double de hier !
    Finalement, habitant à environ 20 km à vol d’oiseau de nos amis d’en France, au dessus du lac Léman, au comportement d’Evian je préfère regarder Monfils, unique joueur à exhiber ses biceps de manière ostensatoire, recevoir une leçon de tennis face au Djoker, et ceci en direct sur la chaîne publique France 3, que je capte via le câble !
    Allez les bleus… à l’âme, soeur FoPo, hohoho !

  7. lapinroyal

    Djoker vient de prendre le devant 2 sets a zero… LaMonf semble etre a plat et fait trop d’erreur devant un excellent relanceur Djoker…

  8. L’ambiance est vraiment incroyable. Mais s’il y a une chose avec laquelle j’aurai toujours de la difficulté, ce sont bien les spectateurs qui crient sur une faute au premier service d’un joueur. Gaël en a perdu son bris.

  9. Et sur une réaction toujours aussi démesurée du clown, on s’en va en décideuse! Allez la France!!!

  10. madeje

    Bien dit Folpo. Quel clown. Si le Français Simon ou LLodra gagne, le Djoker(le nom lui va très bien) va changer de visage. Allez la France.

  11. Ce sera Troicki – Llodra.

  12. Anamaratfederer

    Wow ! Mika pour jouer le point décisif ! Allez Llodra !

  13. @ JB

    J’étais en train de chercher pour ce but de Taylor Hall dont tu parles, quand je suis tombée sur cet arrêt de Tim Thomas. Wow!

    Quant au but de Hall, il a fait passer Halak pour un PeeWee tellement son tir était de toute beauté. Épatant, ce jeune!

  14. @ Joze, JB et GG

    Un grand merci!🙂😳

    Non, JB, je ne suis pas avare, que ce soit dans mes mots, mes opinions ou autre chose. Ceux qui me connaissent ici pourront te confirmer que j’ai tout un sens de la démesure.😆

    Et comme je suis perfectionniste de nature, c’est tout ou rien avec moi. J’aime mieux prendre beaucoup de temps et bien faire les choses que d’en prendre un peu moins et de les faire tout croche.

    Pour ce qui est du sempiternel débat Fedal, je suis vraiment contente qu’on réussisse à l’éviter ici pour l’instant.

    GG, pondre un texte est tout à fait approprié pour un petit poulet comme moi.😆

    J’essaierai de conserver ce rythme l’an prochain, mais je ne sais pas si je pourrai toujours le faire, puisque comme tu sais, j’ai aussi mon travail et que je tiens ce blogue sur mon temps. Attends-toi donc à bien des billets St-Hubert en 2011.😉

  15. lapinroyal

    Forget risque le tout…

  16. @ Lapin

    Je l’avais dit!😛

  17. virgilou

    Impressionnnant billet fopo. Quel travail! Merci pour l’agréable lecture…
    Wow,ce sera Llodra contre Troicki!! Je m’attendais à LLodra contre Tipsy…
    J’aime la France mais comme Juan, je suis derière la Serbie pour une première coupe Davis. Ce pays malmené le mériterait bien… Je ne serai quand même pas déçu d’une victoire de la France…
    Quant à CC, même moi j’en ai marre de radoter sur Fed (oui! oui!). Et lire les agassi, mammouth et cie, putain que c’est désespérant…
    Bon match!

  18. Anamaratfederer

    Ayaye Mika , faut pas perdre son temps avec des mauvais challenges 😦 Déjà, que cette foule en délire serbique !

  19. lapinroyal

    Break point pour Troi maintenant…

  20. lapinroyal

    Deux beaux passing d’affile

  21. @ Virgilou

    Je t’avoue être très étonnée du choix de Troicki aussi. Par contre, il est mieux classé que Tipsy. Pour l’instant, le risque rapporte, puisqu’il vient de briser.😦

    Mais je suis incapable de prendre pour la Serbie. Ce sont vraiment les hillbillies du tennis.

  22. lapinroyal

    Troi semble plus poser et il a vite retrouve ses reperes…

  23. Llodra est mieux de se réveiller!

  24. lapinroyal

    Quelsques erreurs au filet et Mika se fait friser une 2e fois…

  25. lapinroyal

    siouplait Mika est francais et il n’a pas besion de baguette…:mrgreen:

  26. lapinroyal

    Mika semble etre derange par quelques choses… uh… pas sur le dernier revers sur la lignes… Il sauve balle de set…

  27. lapinroyal

    Fiou… 5-2

  28. Même le filet est contre Mika dans ce set.

    MAIS… c’est du 3 de 5!

    Go Mika!

  29. lapinroyal

    Troicki… est-il mon cousin? A-t-il un bec de lievre?❓

    Les passings des 2 cotes de Troi sont meurtrier a date… il empoche le 1er set…

  30. virgilou

    Premier set Serbie. Pas vraiment capable de me réjouir. J’aime mieux Mika que Troicki alors je me sens un peu bizarre de souhaiter la victoire de la Serbie. Bref, petit problème existentiel…

  31. @ Virgilou

    Va lire l’article que j’ai mis en lien. Tu vas voir, ton dilemme existentiel va arrêter dret-là!😉

  32. lapinroyal

    😆 Virgi!!!
    Le coups qui garde Mika dans le match un peu est son revers…

  33. lapinroyal

    Je veux juste un bon match, car Troicki avec de bon passing semble etre un excellent match-up avec Mika serve and volleyer…

  34. lapinroyal

    Bon bris pour Mika finalement…

  35. lapinroyal

    Mais il y a plein de Francais dans les gradins…😯

  36. lapinroyal

    Excellent 1/2 volee de Mika…

  37. virgilou

    @folpou
    Mon problème existentiel s’est réglé tout seul car lorsque Mika a brisé, j’ai réalisé que je me suis réjouis tout naturellement!!

  38. Mika est vraiment trop nerveux.

  39. @ Virgilou
    😆 Est-ce que tu es fâchée maintenant, comme moi?

  40. lapinroyal

    Bris contre bris… les volees de Mika furent ordinaires a dates ou ben donc les passing de Troicki lui ont fait peur…😯

  41. lapinroyal

    Come on Mika… je veux un match!!!! C’est le 5e match de la coupe Davis… viarge!!!

  42. virgilou

    Ouch, les passing de Troicki tuent Mika. Comment s’ajuster?

  43. virgilou

    Pas trop contente ewn effet…

  44. lapinroyal

    Virgi, il lui faut des as…

  45. Mika joue du tennis sans conviction. J’ai le mot choke qui me passe par la tête à tour de bras.👿

  46. @ Lapin
    😆 Viarge.

  47. Ça, j’appelle ça choker.

  48. lapinroyal

    Yike, les carottes sont cuites pour Mika ?!… Allez Mika…

  49. Anamaratfederer

    Ayayayaye ! Mika …. Allez !

  50. lapinroyal

    Forget aurai du alors risquer avec LaCle qui semble jouer le match de double de sa vie hier…

  51. lapinroyal

    Il faut dire que Troi est tres tres solide…

  52. @ Lapin

    Je pensais justement à la même chose… Mika n’a pas Clément pour le booster en ce moment… et ça paraît.

  53. Troicki n’a pas besoin d’être solide, Llodra joue terriblement mal.

  54. lapinroyal

    Mika se frotte le dos…😯 le dernier passing de Troi

  55. madeje

    L’idée semblait de changer Llodra pour Simon. Mais contre Troiki, je pense que mon Poussin aurait été meilleur. Mais Llodra joue vraiment mal. Le Djoker a fini de se péter les bretelles:mrgreen: J’abondonne, j’ai trop de choses à faire.

  56. lapinroyal

    Le coups droit de Mika est completement off!

  57. À voir les Hillbillies agir comme des macaques, je suis également sur le point d’abandonner.

  58. lapinroyal

    Chica, j’aurai fait la meme chose si Daniel, Frank, Raonic et Philip sont en finale de la coupe Davis…:mrgreen:

  59. Si Llodra perd ce jeu, il perdra le match.

  60. lapinroyal

    Le jeu dure plus que 10 minutes…

  61. lapinroyal

    C’est vrai ca Chica…
    Ou est ce que Muzz a joue un jeu plus que 20 minutes… LA?

  62. Bon, j’abandonne. Bravo à la Serbie et à ses joueurs à l’attitude dégueulasse.

  63. lapinroyal

    Ayoye Troi brise encore Mika…

  64. @ Lapin

    Je pense que c’était plus tôt que ça dans la saison.

  65. lapinroyal

    Miami?

  66. @ Lapin

    C’était à Dubaï, contre Kunitsyn.

  67. lapinroyal

    Beau point… au filet gagne par Troi

  68. virgilou

    Abandon pour moi aussi…
    À +

  69. lapinroyal

    J’ai trouver… C’est a Dubai Muzz vs Igor Kunitsyn 24″ 30secondes lors du 2e jeu du 1er set avec 14 egalites… Andy a fini par gagner 62 63 LIEN

  70. @ Lapin

    Si tu avais lu mon commentaire, je t’avais déjà donné la réponse.😆

  71. lapinroyal

    😯 Chica…

  72. lapinroyal

    Bris pour Troicki…😦

  73. lapinroyal

    😯 tout sourit a Troicki meme les lignes…

  74. @ Lapin

    Je suis étonnée que tu n’aies pas déjà abandonné ce match. Vraiment.

    À regarder les Serbes, disons qu’on est loin de la classe des Espagnols. À des années-lumière, même. Déplorable.

  75. lapinroyal

    Point de bris pour Mika

  76. lapinroyal

    J’espere un miracle comme hier…😆

  77. J’aimerais bien un miracle, mais ce que j’ai vu me laisse peu d’espoir. Alors je continue de jouer à mon jeu.😉

  78. lapinroyal

    Mika garde sa mise en jeu seulement 3/9😯

  79. Anamaratfederer

    La Serbie en voiture . Bon match de Troicki , et ces beaux passings! Mika , peut-il revenir dans le match .. J’en doute .

  80. Anamaratfederer

    Tiens . Jeje en entrevue !

  81. lapinroyal

    Double bris au 3e…😦 Les carottes sont cuites…
    J’aime les carottes crues… moi!

  82. Anamaratfederer

    Bon ! Plus de match sur France 3 😦

  83. lapinroyal

    😆 Ana ils sont tannes de voir perdre les bleus…

  84. lapinroyal

    Mika recupere un bris…🙂

  85. Anamaratfederer

    J’ai mis ma tuque …. Hier, je suis partie , en me disant , c’est terminé … Alors qui sait , mais je n’y crois plus vraiment …
    Troicki a le momentum …

    ———————————————–

  86. Anamaratfederer

    Les serbes à une manche de la victoire !

  87. lapinroyal

    Tabarouette, Troicki trouve des angles incroyable pour les passings…😯

  88. lapinroyal

    Match point Serbie…

  89. lapinroyal

    2 points de bris…

  90. lapinroyal

    un de sauve…

  91. lapinroyal

    Match Serbie… Adje!

  92. Anamaratfederer

    Les serbes champions de la Coupe Davis !!!!

  93. Anamaratfederer

    Victoire méritée mais aprés ce match épique , d’hier, la performance des français m’a déçue aujourd’hui , mais il faut saluer les performances solides de Djokovic et Troicki .

  94. Anamaratfederer

    Mika pleure😦

  95. lapinroyal

    Ana, j’ai manque ca… C’est vrai ce que tu a dit pour la performance des 2 serbes… LaMonf et Mika sont poches aujourd’hui… LaCle ou Poussin ont probablement fait mieux…

  96. lapinroyal

    Ils rasent le coco de Djoker…

  97. madeje

    Bravo à Troiki pour sa belle performance. Je n’en dirais pas autant de cette foule. Je comprends pourquoi les parents du Djoker sont tellement excités quand on voit cette foule déchaînée.

    Bien dommage, Mika n’a jamais dans le coup😡 Ce n’est pas une défaite déshonnorante pour la France car la Serbie a un meilleur noyau de joueurs. La France manquait des bons éléments, Tsonga, Gasquet.
    S’ils avaient été là, les choses auraient été sûrement différentes.

  98. lapinroyal

    Coco de Nenad est rase aussi!

  99. lapinroyal

    Coco de Troicki rase aussi!

  100. @ Madeje

    Gasquet était là, mais Forget avait déjà choisi son équipe et Richard n’en faisait pas partie. Les seuls blessés français étaient Tsonga et Benneteau.

  101. Anamaratfederer

    D’accord avec Madege . Dommage, l’absence de Tsonga , Gasquet, et aussi Benneteau , Chardy .

    Peut-être que Poussin, aurait été dans une meilleure forme que, Llodra, mais ça on ne le saura jamais.

  102. madeje

    @ Anamaratfederer

    Merci Ana. Ce qu’il est beau mon Poussin, Si j’étais plus jeune😆 Tu dis vrai, on ne saurait jamais. Je pense qu’avec la fatigue du double pour Llodra, Gillou aurait été meilleur. De très belles images de cette Coupe Davis.

  103. kenoe

    Bon j’ai fini de manger mon bras de déception, j’ai adopté l’attitude détachée du gars qui n’en avait rien à faire, ça marche moyennement mais le temps fera son oeuvre.
    Le plus rageant dans cette affaire c’est que contrairement à certains je ne pense pas que l’équipe serbe était beaucoup plus forte, certes il y a Djoko un cas à part et je me méfiais du double mais avec la victoire gauloise je me disais qu’il faudrait vraiment être à côté pour perdre.
    84% c’est le pourcentage de victoire pour une équipe qui remporte le double après que les deux soient à égalité 1 point partout. Comme quoi toujours se méfier des stats car les Français ont vraiment été mauvais aujourd’hui. Passons Monfils qui a confirmé son incapacité à gêner Djoko mais la suite aurait pu et du se passer autrement.
    Déjà pourquoi titularisé Llodra faiblard samedi et peut-être encore fatigué par son marathon ? Simon n’était pas fabuleux en simple mais en face c’était Troicki, un joueur gérable. Mais Forget en sait sûrement plus que nous sur l’état de forme des joueurs de son équipe (enfin c’est à espérer)Bref, bravo aux joueurs serbes, pour ce qui est du public parfois limite c’était attendu donc pas d’excuse de ce côté à chercher, et dommage pour tous ceux qui, comme moi, s’étaient mis à rêver après les qualifs inespérées contre l’Espagne et l’Argentine. L’année prochaine… ou encore plus tard on y reviendra !
    Maintenant repos pour tous hors exhibitions intéressées mais assez peu intéressantes, reprise pour Tsonga dans la semaine et préparation pour l’AO car tout va très vite, les déceptions des uns et les euphories des autres on oublie et on remet ça.
    L’éternel mouvement de la petite balle jaune qui ne cesse de rebondir, comme au service de Djoko… ah zut vraiment pas facile de l’oublier celui-là.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s