Djokovic trop fort, Ferrer trop constant et del Potro en finale

Les finales de Dubaï et d’Acapulco ont eu lieu hier et elles n’auraient pu être plus différentes, et pas juste en termes de surface. Si la finale de Dubaï a vraiment été à sens unique, celle d’Acapulco a été une finale accrochée et hautement disputée. Dubaï a été l’affaire d’un Novak Djokovic en grande forme et concentré. Acapulco, celle d’un Ferrer constant et acharné. Le jour et la nuit en termes de finales, quoi.

 

Dubaï : troisième triomphe consécutif de Novak Djokovic

Le Serbe disputait hier sa troisième finale consécutive au tournoi de Dubaï et hier n’a pas fait exception aux deux années précédentes en termes de résultat. Il est allé en finale pour gagner le tournoi. S’il avait défait David Ferrer en 2009 et Mikhail Youzhny l’an dernier, son adversaire cette année en était un de plus gros calibre encore, le Suisse Roger Federer. Nous étions en droit de nous attendre à une finale hautement accrochée et disputée, à l’image de la majorité des matchs passés entre les deux joueurs, mais ce ne fut pas du tout le cas.

 

D’une part, le jeu de Djokovic était à point. Excellent au service, impérial en retour, il a donné peu de chances à Federer de réellement entrer dans le match. Toutefois, ce peu de chances a été grandement aidé par le jeu très erratique du Suisse, qui n’a pas connu une bonne journée au service, mais qui, en plus, a fait un trop grand nombre d’erreurs pour espérer l’emporter contre un adversaire de la trempe de Nole. Si, depuis le début de son association avec Paul Annacone, le revers de Federer en est devenu un plus incisif et agressif, nous n’en avons rien vu ou presque hier, alors qu’il était revenu avec ce revers défensif et trop souvent imprécis qui caractérise ses mauvaises journées au bureau. Un peu comme Rafa Nadal le fait, Djokovic a exploité cette faiblesse durant tout le match, pilonnant sans cesse le revers de son adversaire. Une stratégie payante pour Nole, qui l’a emporté de main de maître en deux manches identiques de 6-3.

 

Les commentateurs m’ont bien fait rigoler, par contre, en disant que la dernière fois que Roger s’était fait ainsi dominer, c’était dans certaines finales contre Nadal. C’est qu’ils ont la mémoire sélective, je crois, puisque la dernière fois où j’ai vu Federer ainsi dominé, c’était l’an dernier, dans la finale de Shanghai, alors qu’Andy Murray ne lui a vraiment pas fait de quartier, avec un pointage beaucoup plus expéditif, d’ailleurs. Et hier, Djokovic jouait aussi de cette manière : dominant de bout en presque bout, exception faite d’un petit trou au service au début de la deuxième manche, qui a permis à Federer de revenir dans le match. Mais ce fut de courte durée.

 

Avec cette victoire, Djokovic montre qu’il est vraiment, en ce début de saison, le meilleur joueur du circuit. Plus sérieux, plus concentré, en pleine possession de son impressionnant arsenal de coups, le Serbe semble plus que jamais vouloir montrer qu’il est prêt à prendre les rênes du circuit. S’il continue à ce rythme, il pourrait le faire dès cette année. Toutefois, une saison de tennis, c’est très long et je ne serais pas surprise de voir Federer lui barrer la route à quelques reprises, comme ce fut le cas l’an dernier.

 

Acapulco : comme l’an dernier, c’est David Ferrer qui joue les trouble-fête

À l’Abierto Mexicano, Nicolás Almagro avait rendez-vous avec l’histoire. Comme, notamment, Juan Carlos Ferrero l’an dernier, Almagro pouvait devenir le premier joueur à remporter plus de deux titres la même année dans le cadre du Golden Swing. Mais comme Juan Carlos Ferrero l’an dernier, après des titres à Costa do Sauipe et Buenos Aires, la belle course d’Almagro s’est butée à David Ferrer au Mexique.

 

Après un début de match plutôt chaotique de la part du petit Espagnol, Almagro était bien parti pour prendre le premier set, mais encore une fois, après avoir tiré de l’arrière 2-5, Ferrer s’est acharné et accroché, brisant son compatriote alors qu’il servait pour la manche, puis retrouvant la constance qui le caractérise, remportant le premier set au tiebreak, 7-4, dans une manche serrée, accrochée et ponctuée de coups vraiment spectaculaires aux termes d’échanges longs et de toute beauté.

 

Le deuxième set s’est poursuivi dans la même veine, mais cette fois, c’est Almagro qui a eu le dessus, au tiebreak toujours, avant de manquer de jus au troisième set. La constance de David Ferrer a fait le reste et c’est donc ce dernier qui, avec succès, défend son titre avec cette victoire de 7-6(4), 6-7(2), 6-2. Après le match, le no 6 mondial a parlé du « meilleur début de saison de sa carrière » et avec ce titre, combiné à celui d’Auckland et cette demi-finale à l’Open d’Australie, c’est effectivement un début de saison extraordinaire pour le petit Espagnol.

 

Tout de même, avec ces deux titres et cette finale, Almagro montre qu’il pourrait lui aussi être l’un des joueurs à battre lorsque s’amorcera, dans un peu plus d’un mois, la saison européenne sur terre battue.

 

Delray Beach : Juan Martín del Potro en finale

À son cinquième tournoi depuis son retour au jeu au début de cette saison, le grand Argentin a poursuivi sur sa lancée des dernières semaines. Après des demi-finales à San Jose (l. Fernando Verdasco) et Memphis (l. Andy Roddick), Juan Martín del Potro a atteint hier la finale du tournoi ATP250 de Delray Beach, aux termes d’une victoire de 6-1 et 7-5 face à la deuxième tête de série, Mardy Fish. S’il a complètement dominé durant le premier set, del Potro a bien mal amorcé le deuxième, avec un long passage à vide au service qui s’est soldé par deux bris de son adversaire, un récupéré de suite et l’autre, juste à temps pour éviter que Fish ne serve pour la manche. Une présence en finale méritée pour l’ancien no 4 mondial, après une année 2010 éprouvante.

 

Delpo en sera donc cet après-midi à sa première finale depuis le Masters de Londres en 2009 (l. Nikolay Davydenko) et pourrait remporter son premier titre depuis l’US Open de 2009 (d. Roger Federer). Une victoire le ramènerait dans le top 100, lui qui, il y a un mois à peine, était descendu jusqu’au 485e rang mondial. Tout de même, le Gentil Géant demeure réaliste dans ses ambitions :

 

« My goal at the moment is to improve my game day by day. It was my goal to be no. 1 two years ago but I don’t know if I can put that as my goal again because I don’t know how far my level can go. »

 

Delpo se mesurera aujourd’hui au Serbe Janko Tipsarevic, qui a vaincu Kei Nishikori 6-4, 6-4. La finale aura lieu à compter de 15h et pourra être vue en ligne.

37 Commentaires

Classé dans Andy Murray, ATP250, ATP500, David Ferrer, JM Del Potro, Joueurs, Nicolas Almagro, Novak Djokovic, Rafael Nadal, Roger Federer, Tennis argentin, Tennis espagnol

37 réponses à “Djokovic trop fort, Ferrer trop constant et del Potro en finale

  1. Désolée si c’est un long texte. J’aurais dû écrire sur le match Djokovic – Federer hier, mais finalement, j’ai été prise dans une frénésie ménagère.😆

  2. ah!! l’article en question avait donc « oublié » la finale du Masters 2009 de JMDP !!!! bien vu

    je reposte aussi « mon » erreur

    ici on a le kid de Las Vegas qui effectue un retour en quarts à Delray beach lol
    http://sports.yahoo.com/tennis/matches?date=2011-02-25

  3. @caro
    Toujours un plaisir de te lire… the longer, the better
    Excellentes descriptions et analyses.

  4. @ Gino

    Merci.🙂

    Et en effet, l’erreur de l’article était qu’ils disaient que la finale d’aujourd’hui était la première de JMDP depuis l’USO 2009, alors qu’il avait fait celle de Londres.

    Parlant d’erreurs, j’en avais fait une foutue belle dans mon texte!😳 (Mais de français, elle était, corrigée depuis.)

  5. @ Caro

    Del Potro devrait gagner aujourd’hui, d’après ce qu’il nous a fait voir à ce jour.

    Quant à Djokovic, oui il a joué un fort match contre Federer mais le voir comme celui qui supplantera Nadal dans un avenir « prévisible » me semble pas mal optimiste…lol! Me trompe-je…?🙂 D’autant plus que la saison sur l’ocre approche…?

  6. @ Loko

    Delpo a énormément de chances de gagner cette finale, en effet. C’est, à mon avis, le meilleur des deux joueurs, mais il y a aussi le facteur nervosité à considérer. Sa première finale en plus d’un an. Le facteur fatigue, peut-être, aussi (il a joué trois semaines non stop, demies, demies, finale). Mais je souhaite de tout cœur le voir avec le trophée à la fin de l’après-midi, c’est sûr.

    Quant à Djokovic, tu oublies une chose importante : il n’est pas mauvais du tout sur terre battue!

  7. …entre pas mauvais et meilleur de l’histoire…lol?🙂

  8. mats

    Djokovic est vraiment parti pour éclore cette année. Son service absent l’an passé est devenu un avantage. J’ai hâte de le voir contre Nadal si ses prétentions sont justifiées. C’est à dire de devenir deuxième ou premier. La saison est longue, c’est ce qui reste à prouver. Ça ferait quand même bizarre de le voir favori dans les rencontres qu’il disputera. Sans le détester comme plusieurs « détetestent » Nadal, je dirais que son jeu n’intéresse pas beaucoup d’amateurs.

    Pour ce qui est de Murray, un autre joueur qui pourrait s’améliorer cette année, surtout s’il suit les bons conseils d’experts de se détacher de sa mère pour les matchs et entraînements, ça l’aiderait à construire une meilleure force mentale, mais ça ne se ferait pas du jour au lendemain. Autrement, il va plafonner à sa position actuelle et dominer certains master 1000.

    Concernant Del Potro, il semblait avoir maigri lorsque je l’ai vu à Memphis, mais il devrait atteindre le top 40 d’ici quelques mois.

  9. @ Loko

    Même le meilleur de l’histoire (lire Federer) perd, alors le meilleur sur terre battue peut également perdre. Rappelle-toi en 2009, Djokovic a fait jeu égal avec ton favori sur terre battue, et ce, par deux fois! Alors peut-être que tu devrais enlever tes œillères et te rendre compte que ton « kid » est, comme tout athlète, faillible.

    @ Mats

    J’ai également eu cette impression sur del Potro, en le voyant jouer en ligne, mais pas à la télé. Peut-être un peu, tout de même, mais pas au point d’hier, par exemple. Hier, même Fish me donnait l’impression d’avoir encore maigri. Alors Delpo m’apparaissait rachitique.😕 Mais il a effectivement perdu de la masse, ce qui, à mon avis, devrait revenir éventuellement. Disons qu’il ne sera jamais une armoire à glace comme le sont certains de ses compatriotes, par contre.😉

  10. Tu sais qu’un gars met beaucoup de temps à servir quand tu as le temps d’aller te chercher un verre d’eau et qu’à ton retour, il fait son toss. Tipsarevic bat des records de lenteur…

    Et Delpo joue très nerveusement.

  11. OUF! Il était temps! 5 balles de bris, toutes sauvées, à sa quatrième ou cinquième balle de manche (j’ai perdu le compte dans les deux cas, alors désolée si je me trompe), del Potro à un set du titre. Mais que ce jeu a été difficile! Au moins, c’est un set en banque!

  12. mats

    Je regarde quelques séquences du match Del Potro contre Tipsarevic, ça ne passera pas à l’histoire, on peut voir que les deux joueurs font beaucoup de fautes directes. Et dire que certains ont critiqué le mauvais jeu de Federer hier. Ça ne ressemblait même pas à ca!

  13. mats

    Une chose n’a pas changé cependant, c’est qu’on a l’impression que Del Potro va manquer d’air un jour ou l’autre, il va suffoquer après quelques échanges. Il donne toujours l’impression d’être essouflé, une chance qu’il ne joue pas en montagne. Pas un bon candidat pour gravir l’Éverest par ailleurs.🙂

  14. @ mats

    Depuis son retour au jeu, Delpo fait, et c’est normal, beaucoup plus de fautes directes qu’à l’habitude, mais ça revient assez vite dans son cas. Toutefois, il a joué un début de premier set particulièrement nerveux (heck, c’est la première finale du gars en plus d’un an!), s’est repris, puis a servi nerveusement pour la manche.

    Mais comparer un gars en processus de retour après un an d’absence, un joueur de top 40 et le no 2 mondial, c’est un peu tiré par les cheveux, même si le premier est un joueur qui doit être dans le top 10 et montre tous les signes qu’il y reviendra.

  15. mats

    Le bris au deuxième set pour Del Potro, le match en poche et gagnera-t’il cette Porsche sur le coin du terrain? Assez original comme décoration!

  16. Joze

    @ mats

    Assez original en effet! Surtout avec les deux gars assis dans la voiture pour regarder le match…

  17. mats

    C’est mieux dans ce deuxième set.

  18. @ mats

    Le match n’est vraiment pas dans la poche pour Delpo, sauf s’il contrôle sa nervosité (et on la sent un peu dans ce jeu de service). Toutefois, s’il peut conserver son service et briser une deuxième fois, ça aiderait.

    Et mes nerfs s’en porteraient beaucoup mieux.

  19. mats

    @fopo c’est 4-2 Del Potro et son jeu s’améliore dans ce set. Alors, pas de quoi fouetter un chat ou un poulet, c’est selon.😉

  20. @ mats

    Son jeu s’améliore, mais honnêtement, je préfèrerais qu’il brise une deuxième fois et n’ait pas à servir pour le match.😉

  21. mats

    Question comme ça: vous regardez le tennis, mais est-ce que certains ici jouent au tennis, dans la région de Montréal? C’est vrai que c’est plus facile l’été, ou aller au centre Claude Robillard par exemple.

  22. C’est le moment où je souhaite que Delpo brise!

  23. @ Mats

    Je joue, même si je n’ai pas foulé les courts depuis un an en raison d’un problème à une jambe, maintenant guéri.

  24. Et même si je ne suis pas super bonne.😆

  25. Bon, ben, so be it, il servira pour le titre.

  26. Joze

    Come on Del Po! Yes you can!

  27. mats

    @fopo: je ne joue pas souvent aussi, et je joue plus au badminton qu’au tennis, peut être devrait-on essayer un match dans un parc cet été. Peut être même en double, pourquoi pas.

    Ouf, impressionnant Del Potro au dernier service, bravo pour son titre depuis belle lurette!

  28. jbsport

    Bien content de voir à nouveau ce grand champion qui remporte un titre, il y en aura d’autres, je ne suis pas inquiet.

    Je ne voulais surtout pas voir le Serbe paon à lunettes avec la victoire.

  29. YESSSSSSSSSSSSSSSSSSSSS!!! Je n’ai pas de mots!

  30. @ mats

    On en reparlera, mais ça me fera plaisir.

    Mais pour l’instant, DELPO A GAGNÉ!!!!😀

  31. mats

    Un prof. de français au CEGEP disait que pas « quelque chose » ne prend pas de « s ». Comme dans « pas de mot », mais on voit souvent avec un s, comme dans « sans frontières », je crois que les deux formes sont acceptés. Parlons-en à M. Roux par exemple.

  32. @ mats

    Ça dépend du contexte. Si ce sont quelques choses (des choses), alors ça prend un « s » mais si tu parle de faire quelque chose de ton temps, par exemple, ça n’en prend pas.😉

  33. mats

    @fopo Bonne fin de journée à toi.

  34. 😆 Encore une fois, comme à l’USO, on oublie de donner la chance à del Potro de faire ses remerciements. Heureusement que ce n’est qu’un 250, cette fois.

  35. mats

    Bonsoir, je suis parti, là, là!🙂