Les têtes de série malmenées

C’était une journée fertile en rebondissements de toutes sortes hier à Indian Wells, marquée par de nombreuses surprises, dont deux dans le seul top 10 (et non les moindres). Avant de passer à l’horaire et à un aperçu des matchs du jour, un petit récapitulatif de la journée d’hier  s’impose.

 

Petite note : dans cette partie, les chiffres entre parenthèses pour les vainqueurs sont, bien sûr, leur classement actuel. En ce qui concerne les têtes de série, c’est leur numéro de tête de série qui est entre parenthèses, mais dans quelques cas, il ne correspond pas à leur classement.

 

  • Somdev Devvarman (Q, 84) d. Marcos Baghdatis (19), 7-5, 6-0 : J’avais mentionné hier m’attendre à un match serré, compte tenu que l’Indien joue du très bon tennis par les temps qui courent. Mais je ne m’attendais certes pas à une défaite du Chypriote, qui n’a d’ailleurs pas perdu de temps pour trouver une excuse, que j’ai pu lire sur Facebook ce matin :

« Didn’t hit a backhand for the past 5 days, my nail of the small finger grew into my skin… Tried to fight but couldn’t do anything more. »

Ahem! TK… Toujours est-il que Devvarman a joué un très bon match et que le premier set a été vraiment serré et chaudement disputé, mais on dirait qu’une fois ce set perdu, Baghdatis a tout simplement lâché le morceau et laissé Devvarman faire ce qu’il veut sur le court, avec un bagel pour résultat.

 

  • Ivo Karlovic (239) d. David Ferrer (6), 7-6(3), 6-3 : Attention! Ici, le rang n’est pas si représentatif que ça du joueur, qui a glissé hors du top 100 en raison d’une saison 2010 presque entièrement mise au rencart par une opération au tendon d’Achille, et d’un retour difficile cette saison, ce qui l’a fait reculer encore plus loin. Toutefois, Dr Ivo demeure l’un des joueurs que l’on n’aime vraiment pas voir dans la portion de tableau de l’un de nos favoris, particulièrement dans un premier match en Masters 1000. Ce qui devait arriver arriva donc : Karlovic a joué un match solide et n’a servi que 9 aces (et 5 double fautes) dans cette victoire contre la sixième raquette mondiale. Ferrer, pour sa part, n’a pas joué à son mieux (ressentait-il encore des problèmes au cou?), faisant quelques erreurs qui auraient pu changer le cours du match en sa faveur. Reste que, je le répète, Karlovic a très bien joué.

 

  • Donald Young (Q, 143) d. Andy Murray (5), 7-6(4), 6-3 : Que celui ou celle qui la voyait venir avant que le match ne débute lève la main. Je m’attendais à une victoire facile de l’Écossais, mais dès le début du match, je me suis dit qu’elle serait difficile. Quand Young a brisé pour la première fois du match au milieu de la première manche, j’ai changé d’avis et ai commencé à penser que nous aurions peut-être une surprise de la part du jeune Américain. Et surprise nous avons eu! Le jeune gaucher de 21 ans, que plusieurs voyaient comme LA relève du tennis américain (alors qu’il n’avait que 17 ans), a joué un match inspiré et inspirant, parfois aidé par un Murray toujours aussi caractériel quand les choses ne vont pas comme il le désire, méritant ainsi sa première victoire en carrière contre un joueur du top 10. Si vous voulez en lire plus sur Young, je vous recommande fortement le billet que lui a dédié Steve Tignor.

 

Toutefois, j’ai beau chercher, je ne trouve aucun commentaire positif de Murray à l’égard de son adversaire pour le moment. Que des remarques sur à quel point il a mal joué, mais aucun crédit pour le très bon match du jeune Américain. Murray commencerait-il à souffrir de cas de sour grapes quand il perd contre beaucoup moins bien classé que lui? J’attends de voir sa conférence de presse avant de me prononcer de façon définitive, mais ça regarde très mal, surtout en écoutant ses propos en entrevue avec la BBC. Un gros citron pour l’Écossais, qui semble revenu dans un état léthargique comme celui de l’an dernier à pareille date. Si je ne l’avais pas déjà sorti de mon top 5, je le ferais ici et maintenant.

 

  • Juan Martín del Potro (90) d. Ivan Ljubicic (14), 5-7, 6-4, 6-2 : Un peu à l’instar d’Ivo Karlovic, le classement n’est pas ici représentatif du jeu de l’Argentin, dont on connaît l’histoire et dont les événements qui marquent chaque tournoi son retour sont de plus en plus glorieux et édifiants. Ce gars-là appartient au top 10 et travaille fort pour y revenir. Ce n’est pas parfait et on en a eu un très bel exemple durant ce match contre le champion défendant hier, alors que Delpo a raté quelques coups faciles et s’est fait prendre en souricière au filet à quelques reprises. Mais il s’est accroché, s’est battu et a fini par triompher contre un adversaire certes en mal de matchs suite à une blessure à la cheville, mais un adversaire coriace et qui a tout donné.

 

Humble dans la victoire, l’Argentin se sentait un peu mal, tout de même :

« I feel bad I beat the last champion[…] »

Bon, d’accord, mais il n’en demeure pas moins qu’il a travaillé fort pour combler un déficit d’une manche (perdue suite à un mauvais jeu au service de sa part) et venir à bout d’un excellent vétéran après un peu plus de deux heures et demi de jeu.

 

  • Xavier Malisse (52) d. Jo-Wilfried Tsonga (15), 7-6(6), 7-5 : Ça, je l’avais écrit hier. S’il y avait un match dans lequel j’aurais parié sur ce genre de résultat, c’était celui-ci. Après tout, Tsonga n’avait pas joué depuis environ un mois en raison d’une hernie et Malisse joue vraiment très bien depuis le début de l’année.

 

  • Ryan Sweeting (105) d. Juan Mónaco (27), 6-1, 0-6, 6-1 : Pour moi qui n’ai pas vu le match, ce qui laisse perplexe, c’est le pointage. Non seulement ce pointage dénote une grande irrégularité dans le match, mais ça me laisse à penser que Pico devra travailler vraiment fort pour revenir au niveau de jeu qu’il avait à la fin de l’an dernier. Et que Sweeting jouera contre Nadal, comme à Melbourne.

 

Les autres résultats

  • Rafael Nadal (1) d. Rik De Voest, 6-0, 6-2
  • Robin Söderling (4) d. Michael Berrer, 6-3, 7-6(4)
  • Fernando Verdasco (9) d. Richard Berankis (WC), 7-5, 2-0 Ab. (dos)
  • Nicolás Almagro (11) d. Michael Russell (Q), 6-4, 6-4
  • Alexandr Dolgopolov (20) d. Victor Hanescu, 6-4, 6-4
  • Sam Querrey (21) d. Janko Tipsarevic, 6-4, 6-4
  • Albert Montañés (23) d. Jarkko Nieminen, 7-6(5), 2-6, 7-6(2)
  • Tommy Robredo (25) d. Mischa Zverev, 6-3, 3-6, 7-5
  • Gilles Simon (28) d. Rainer Schuettler, 6-3, 7-6(5)
  • Philipp Kohlschreiber (32) d. Tim Smyczek (Q), 2-6, 6-2, 7-6(6)

 

Je reviendrai avant le début des matchs pour un aperçu de la journée d’aujourd’hui, qui marquera entre autres la rentrée de Roger Federer et de Novak Djokovic.

 

6 Commentaires

Classé dans Alexandr Dolgopolov, Andy Murray, David Ferrer, Fernando Verdasco, JM Del Potro, Juan Monaco, Marcos Baghdatis, Masters 1000, Nicolas Almagro, Poulains, Rafael Nadal, Richard Berankis, Robin Soderling, Tennis argentin, Tennis espagnol, Tommy Robredo

6 réponses à “Les têtes de série malmenées

  1. Le bagel du 2e est la reponse du Pico corriace et ruse; en frappant a plat dans les coins avec des amortie et tres peu de coups brosses. Dans le 3e, le Pico redevient Pushpico et Sweeting friand des balle brossees pour placer ses coups an angles aigus…😯 Le match s’est joue a 1-3 sur le service de Pushco, car je croyais encore du revirement… Trop conservateur sans armes, pushco quitte IW en nous laissant quelques tablettes de chocolat… ICI

  2. Sooooo cute DP!!! il’esttufin!

  3. @ Lapin

    Pico a le plus beau body de l’ATP. ::drool::😉 Mais j’aimerais bien qu’il soit toujours rusé.😦

    Oui, c’est cute à l’os comme citation. Quand je l’ai lue, j’ai cherché une manière de la mettre dans mon billet et je l’ai trouvée. Mais il y avait aussi une suite dans laquelle il dit que c’était une bonne chose pour son processus de retour.

  4. dormammu

    Wow … après avoir vu le second set, la fatigue m’a fait lâché au début du 3ième, j’étais convaincu que Monaco gagnerait ce match et il a trouvé le moyen de perdre le set décisif 1-6 contre Sweeting. What he hell happenend ? En tout cas, le score de ce match est assez singulier: 6-1, 0-6 et 6-1.

  5. dormammu

    La bonne nouvelle est que je devrais pouvoir voir le match Federer/Andreev et la mauvaise, je vais manquer Raonic/Fish … zut!

  6. Juste sur le coup du début des matchs, mon aperçu du jour est en ligne et je file regarder Gasquet – Cuevas! Pourquoi ce match? La réponse dans le nouveau billet!😉