Les têtes continuent de rouler

Vendredi avait amené son lot de surprises et de sorties expéditives chez les gros noms et hier n’a pas été différent. Après Andy Murray (5) et Fernando Verdasco (9), c’était hier au tour d’Andy Roddick (8), le champion défendant, de tomber au combat, cette fois sous les lourds services et les revers précis de l’Uruguayen Pablo Cuevas. Et ce n’est là que la surprise dans le top 10 de cette journée, car il y en a eu d’autres. Jürgen Melzer est aussi tombé, mais comme je l’avais mentionné dans mon billet ce matin, cette défaite n’était nullement surprenante.

 

Voici donc le résumé de la journée.


  • Roger Federer (3) d. Radek Stepanek, 6-3, 6-3 : Le match opposant Roger Federer (3) à Radek Stepanek promettait d’être intéressant, particulièrement parce que le Tchèque est un adepte du service-volée et du jeu à l’ancienne, mais ce n’est finalement pas ce que nous avons eu, à part pour quelques points. Nous avons plutôt eu droit à une démonstration de précision au service de la part du Suisse et à un cours d’économie d’énergie dans des conditions climatiques difficiles, alors que l’humidité était accablante pour les joueurs, rendant les balles lourdes et le court très lent. Cette victoire en un peu plus d’une heure de Federer était, par ailleurs, sa 762e en carrière, ce qui le place maintenant à égalité avec Pete Sampras au 7e rang de l’histoire (loin des 1 242 de Jimmy Connors, quand même), qu’il pourrait dépasser pour l’occuper tout seul s’il se défait de Juan Mónaco lundi.

 

  • Pablo Cuevas d. Andy Roddick (8), 6-4, 7-6(4) : Assurément la surprise du jour! Certes, le champion défendant était mal en point et avait de la difficulté à respirer avec ce qui semble, selon ses propos en conférence de presse, le même virus qui l’affligeait à Memphis et lui avait fait déclarer forfait pour Delray Beach. Toutefois, avant qu’il ne fasse venir le soigneur au début du deuxième set, on aurait été bien à mal de dire qu’il avait un problème quelconque autre qu’une mauvaise journée à la ligne de service. Et ça n’enlève en rien le match incroyable qu’a joué l’Uruguayen, tant au service que dans les échanges. Poussé par une foule très partisane (les Sud-Américains sont toujours présents en grand nombre à Miami, ce qui lui vaut son surnom de South American Slam), Cuevas a assommé Roddick de 15 aces et a réussi, avec des services sortants vraiment impressionnants, à se sortir de plus d’un mauvais pas. Son revers, généralement peu fiable et plus semblable à celui d’Ivo Karlovic, avait hier des allures du revers de Richard Gasquet. Donc même si Roddick était mal en point, le crédit revient à Cuevas d’être resté concentré et d’avoir ainsi réussi, à 25 ans, à se mériter la plus grosse victoire de sa carrière, lui qui est surtout connu comme étant un excellent doubleur et un terrien. Je lui souhaite que cette victoire lui donne assez de confiance en simple, à commencer par son affrontement contre Gilles Simon (25) lundi. Parlant de double, Cuevas avait la chance de sortir les frères Boum-Boum, et de réussir une triple sortie américaine, en compagnie de Marcel Granollers, hier soir et ils ont malheureusement dû plier l’échine 7-10 au tiebreak de match. À noter qu’Andy Roddick est assuré de sortir du top 10 avec cette défaite.

 

  • Olivier Rochus (Q) d. Marcos Baghdatis (22), 6-2. 4-6, 6-4 : Quand on parle de surprise! Olivier Rochus semble vraiment renaître à Miami. L’an dernier, à pareil stade, il avait causé une surprise majeure en battant Novak Djokovic, et voici qu’il remet ça cette année en se payant le scalp du Chypriote et bien que ce ne soit pas aussi prestigieux qu’un joueur du top 5, il n’en demeure pas moins que c’était une grosse surprise. Malgré sa petite taille, le Belge était partout sur le court hier, profitant de chacune des faiblesses de son adversaire et, bien que ses jeux de service ont presque tous été difficiles, il trouvait toujours un moyen de s’en sortir. Cette victoire est plus que méritée pour Rochus, qui affrontera un Mikhail Youzhny dangereusement en forme, lundi.

 

  • Jo-Wilfried Tsonga (15) d. Teymuraz Gabashvili, 6-3, 6-7(3), 6-3 : Dans les matchs à surveiller d’hier, j’étais passée par-dessus ce match et celui précédemment mentionné, étant certaine que ce seraient des victoires faciles pour les deux têtes de série impliquées. Et comme je me suis trompée! Non seulement Baghdatis a perdu, mais Tsonga a souffert pour remporter ce match qui, si son adversaire avait été plus constant (particulièrement au service), aurait été rapidement mis hors de sa portée. En effet, dans les trois manches, c’est le Russe qui avait pris l’avance, pour mieux la perdre, généralement au jeu suivant, en raison de l’inconstance de son service et de son jeu. Allumé, Gabashvili est un joueur spectaculaire et hier, il a été allumé à plusieurs reprises, y allant de volées aussi inventives que précises et s’il avait joué comme ça durant tout le match, c’est lui qui affronterait Alexandr Dolgopolov demain et non Tsonga, qui est vraiment chanceux d’avoir plus de constance que son adversaire.

 

  • Philipp Petzschner d. Jürgen Melzer (10), 6-3, 6-4 : Comme mentionné en introduction, et comme mentionné dans mon billet d’hier aussi, cette défaite de la 10e tête de série est un upset, mais pas une surprise (qui est pourtant la – mauvaise – traduction française du mot, mais qui, à mes yeux, ne veut vraiment pas dire la même chose parce qu’une tête de série peut tomber sans que ce soit surprenant, ce qui est ici le cas), tant l’Autrichien ne joue pas à son mieux ces temps-ci. Pourtant, c’était parti pour une victoire de Melzer, qui a brisé d’entrée un Petzschner brouillon, au coup droit moindre et au service imprécis. Toutefois, Petzschner s’est bien repris et a retrouvé son jeu vers le milieu de la manche, tandis que l’inverse s’est produit pour Melzer. Le reste n’a presque été qu’une formalité pour l’Allemand, qui inflige un deuxième revers en autant d’affrontements à son ami et partenaire de double.

 

  • Rafael Nadal (1) d. Kei Nishikori, 6-4, 6-4 : Pas le match facile auquel je m’attendais pour le Majorquin. Il faut dire que Nishikori est un adversaire coriace et hier n’a pas fait exception. Chacune des faiblesses de Nadal était exploitée et c’était un bon test pour un premier match pour le no 1 mondial, qui semble avoir retrouvé sa première balle et ses lifts monstrueux, de même que son revers précis qui lui avaient tant fait défaut durant la deuxième partie de la finale d’Indian Wells. Espérons pour lui que ça continue, car son prochain adversaire, Feliciano López, est un de ses rares compatriotes à l’avoir déjà vaincu. Si le service de Feli est au rendez-vous, ça pourrait être plus difficile qu’escompté pour Nadal.

 

Les autres résultats

  • Tomas Berdych (7) d. Ruben Ramirez Hidalgo, 6-1, 6-7(4), 6-0 : une surprise d’avoir vu le vétéran Espagnol prendre une manche au Tchèque, qui a été plutôt inconstant hier.
  • Nicolás Almagro (11) d. Frederico Gil, 6-4, 3-6, 6-2
  • Mikhail Youzhny (13) d. Yen-Hsun Lu, 6-1, 6-0
  • Janko Tipsarevic d. Marin Cilic (18), 6-3, 7-6(4) : C’est le Serbe qui gagne donc la bataille des imprévisibles.
  • Florian Mayer d. Albert Montañés (20), 6-4, 3-1, Ab. (cou)
  • Alexandr Dolgopolov (21) d. Andreas Seppi, 6-1, 5-3, Ab. (entorse à une cheville)
  • Gilles Simon (25) d. Rainer Schuettler (Q), 6-4, 6-3
  • Feliciano López d. Juan Ignacio Chela (26), 7-6(3), 3-6, 6-4
  • Carlos Berlocq d. Ernests Gulbis (28), 6-1. 2-6, 6-4 : Parlant de belle surprise, j’ai eu mon souhait de voir Gulbis sorti d’entrée de jeu, et par Carlos Berlocq, 72e joueur mondial! C’est d’ailleurs la première fois que Berlocq accède au troisième tour d’un tournoi de cette envergure (son dossier en Masters 1000 était, avant ce tournoi, d’une victoire et 4 défaites), et c’est sur sa pire surface! Malheureusement pour lui, ça devrait s’arrêter là, puisque son prochain adversaire est Tomas Berdych.
  • Juan Mónaco (32) d. Sergiy Stakhovsky, 6-4, 6-7(2), 6-4 : Pas un match facile pour Pico, qui a pourtant servi pour le match au deuxième set. Avec cette victoire en 2h33, l’Argentin affrontera Roger Federer au troisième tour.

 

Par ailleurs, notons la défaite en double de la paire formée de Novak Djokovic et Andy Murray, 7-5, 3-6, 8-10, face à Sergiy Stakhovsky et Mikhail Youzhny, une très bonne équipe. Ce match a d’ailleurs amené l’un des plus beaux points qu’il m’ait été donné de voir en double. Si vous ne l’avez pas encore vu, je vous invite à le faire. Spectaculaire!

 

Bon, c’est assez long comme article, alors je vais vous en faire un autre pour l’aperçu des matchs du jour.

 

1 commentaire

Classé dans Alexandr Dolgopolov, Andy Murray, Andy Roddick, Double, Feliciano Lopez, Juan Ignacio Chela, Juan Monaco, Jurgen Melzer, Marcos Baghdatis, Marin Cilic, Masters 1000, Nicolas Almagro, Novak Djokovic, Rafael Nadal, Roger Federer, Tennis argentin, Tennis espagnol, Tomas Berdych

Une réponse à “Les têtes continuent de rouler

  1. Voilà, à 5 minutes du début des matchs, l’aperçu du jour est en ligne. Bons matchs à tous et toutes!