Roland-Garros, jour 1 : entre l’incroyable et le pitoyable, mais peu d’intéressant

Roland-Garros est le seul tournoi du Grand Chelem dont l’action s’amorce le dimanche plutôt que le lundi, ce qui fait qu’il y avait quelques matchs de premier tour qui se jouaient aujourd’hui. En simple masculin, ce premier jour a amené une seule surprise, mais surtout quelques rares bons matchs, dont plusieurs accrochés qui n’étaient pas sur des courts télévisés. Une journée peu intéressante, donc, alors que la plus haute tête de série en action était David Ferrer (7).

 

Ruben Ramirez-Hidalgo cause la surprise

Debout aux aurores, je me suis dit que si je me levais à 6h plutôt que 5h, je ne raterais pas grand chose du match entre Marin Cilic (19) et Ruben Ramirez-Hidalgo tellement, dans mon esprit, ce premier tour devait être une quasi-formalité pour le grand Croate. Ça me semblait donc logique de voir Cilic servir pour la première manche au moment où j’ai ouvert mon ordi. C’est ce qui a suivi qui l’a moins été. Brisé alors qu’il servait pour la première manche, lui qui jouait jusque-là un bon début de match, malgré plusieurs fautes directes, Marin Cilic s’est complètement, et je veux dire complètement, effondré. Ramirez-Hidalgo, un vieux routier espagnol de 33 ans dont le meilleur résultat en Grand Chelem a été un quatrième tour en 2006 (Roland-Garros, l. Ivan Ljubicic), a rapidement pris l’avance dans le bris d’égalité, avance qu’il n’a jamais perdue pour l’emporter 7-5.

 

La chute a été brutale pour le Croate, qui s’est mis à avoir encore plus de difficulté à conserver son service, et a continué à faire un très grand nombre de fautes directes (35 au premier set, 67 dans le match) et n’eût été de l’incapacité de Ramirez-Hidalgo à servir pour le match une première fois à 5-2 à la troisième manche, le résultat aurait pu être encore plus brutal. Pilonnant sans cesse Cilic du fond du court, l’Espagnol à la manche droite roulée a su limiter les erreurs, malgré qu’il ait été brisé trois fois durant le match, et a finalement réussi, à sa deuxième tentative, à mettre fin au supplice de Cilic, en trois manches et presque trois heures, 7-6(5), 6-4, 6-4.

 

En toute honnêteté, ce fut un match pitoyable de la part de Marin Cilic, beaucoup plus qu’un bon match de Ramirez-Hidalgo. Cilic continue de décevoir et son jeu inconstant, du service au coup droit en passant par les déplacements, laborieux, commence à me faire croire qu’il ne réalisera jamais tout le potentiel que j’avais vu dans son jeu il y a de cela quelques années. Une grande déception.

 

Au deuxième tour, son meilleur résultat en Grand Chelem depuis ce Roland-Garros de 2006 mentionné un peu plus haut, Ramirez-Hidalgo affrontera son compatriote Albert Montañés, qui a facilement vaincu le chanceux perdant Marc Gicquel, qui remplaçait Lleyton Hewitt (voir mon texte précédent), en trois manches de 6-4, 6-4 et 6-2. Une bataille de vétérans, quoi, mais je crois que la logique prévaudra dans cet affrontement et que Montañés l’emportera.

 

David Ferrer et Jo-Wilfried Tsonga impressionnent

Si Marin Cilic a joué un match pitoyable, c’était tout le contraire pour David Ferrer (7) et Jo-Wilfried Tsonga (17), qui ont joué des matchs exemplaires à tous points de vue.

 

L’Espagnol Ferrer a été particulièrement impressionnant, ne mettant qu’un court 1h25 pour se défaire de Jarkko Nieminen, 6-3, 6-3, 6-1. Incisif au coup droit, précis au revers, mordant au filet, impressionnant au service (aucune balle de bris concédée, même pas une égalité!), le petit moteur était bien en marche et Ferrer n’a fait qu’une bouchée du Finlandais qui, à la troisième manche, a tout simplement semblé lâcher le morceau, avec quelques jurons au passage.

 

Même constat du côté de Tsonga, qui n’a eu aucun mal à faire plaisir à la nombreuse et très partisane foule sur le Philippe-Chatrier juste après le match de Ferrer. C’est donc avec beaucoup de facilité, dans un match presque tout en attaque (33 coups gagnants pour Tsonga, 26 pour Hajek, et je vous rappelle qu’on est ici sur terre battue), que le Français a disposé de Jan Hajek, en trois manches, 6-3, 6-2, 6-2.

 

Au prochain tour, Ferrer affrontera Julien Benneteau, qui s’est remis de la perte du premier set pour écraser Rui Machado dans les trois suivants, 4-6, 6-1, 6-2, 6-0. Quant à Tsonga, il affrontera le gagnant du match opposant Florent Serra à Igor Andreev, match qui aura lieu demain.

 

Blaz Kavcic expédie Ernests Gulbis, au grand plaisir de plusieurs (dont moi)

Je ne le cache plus, après avoir été plus qu’impressionnée par son jeu et son talent à l’état brut, je suis devenue une farouche non-partisane du plus grand talent gaspillé du tennis actuel, Ernests Gulbis, qui est maintenant plus un sujet de plaisanterie qu’autre chose. Apparemment malade, Gulbis aurait peut-être mieux fait de ne pas se présenter et de laisser la chance à un chanceux perdant (qui aurait été Ryan Harrison) tant sa performance a été exécrable contre Blaz Kavcic.

 

Mentionnons tout de suite que j’aime bien Kavcic. Il montre de belles choses depuis le début de l’année, et cette victoire est bien méritée et il a travaillé fort pour l’obtenir… dans les deux dernières manches. Car le Slovène a eu quelques difficultés dans ce match, mais ce n’est rien comparativement à son Letton d’adversaire qui, au premier set, n’a remporté aucun de ses jeux de service. Son seul jeu remporté dans cette manche l’a été sur un bris et c’était parti pour être comme ça au début de la deuxième manche, alors que Gulbis a été brisé d’entrée. Brisant sa raquette de frustration, ça a semblé avoir stoppé l’hémorragie, mais pas suffisamment pour arrêter Kavcic, qui l’emporte donc en trois manches, 6-1, 6-4, 6-2.

 

Avec cette autre contre-performance, Gulbis n’a toujours pas dépassé le premier tour d’un tournoi du Grand Chelem depuis Wimbledon 2009, où il s’était incliné au… deuxième tour, contre Andy Murray. Ce n’est qu’une question de temps avant qu’il ne sorte du top 100.

 

Blaz Kavcic est maintenant en attente de son adversaire, lui qui affrontera le gagnant du match opposant Juan Martín del Potro (25) à Ivo Karlovic, qui aura lieu aux aurores demain.

 

Deux Français ont leur moment de gloire, mais s’inclinent

David Guez et Augustin Gensse ont fait rêver la foule du Court 1 l’espace d’une manche, alors que tous deux ont pris cette manche initiale à leurs adversaires têtes de série, respectivement Sergiy Stakhovsky (31) et Stanislas Wawrinka (14). Toutefois, dans les deux cas, l’espoir fut de courte durée et les rangs de Stakhovsky et Wawrinka ont parlé.

 

Stakhovsky l’a finalement emporté 6-7(7), 6-3, 6-3, 6-3 et Wawrinka, 4-6, 6-3, 6-4, 6-2. Rien de plus à dire sur ces matchs.

 

Stakhovsky affrontera au deuxième tour Kei Nishikori, qui s’est défait presque sans mal de Yen-Hsun Lu 6-1, 6-3, 6-4. Quant à Stan, il est en attente du vainqueur du match opposant Thomas Schoorel à Máximo González.

 

Dans les autres matchs…

Deux affrontements tout français étaient à l’affiche et le résultat des deux matchs m’a quelque peu surpris. Tout d’abord, dans le premier match en 5 manches du tournoi (et le seul de la journée), la jeune découverte Maxime Teixeira a défait Vincent Millot 6-2, 5-7, 6-7(4), 6-4, 6-1, pour peut-être avoir la chance de jouer son match de deuxième tour, dans son premier tournoi du Grand Chelem en carrière, contre Roger Federer (3), si ce dernier se défait de Feliciano López demain.

 

Puis, en fin de programme, Guillaume Rufin a défait un Adrian Mannarino très peu à son aise sur terre battue, assez sèchement, 6-2, 6-3, 6-2. Le gaucher se déplaçait avec peine et ne semblait vraiment pas dans son élément, et a donc été dominé pendant la presque totalité du match.

 

Andreas Seppi a défait Teymuraz Gabashvili en trois manches de 6-3, 7-5 et 7-5. Fabio Fognini s’est, comme prévu, facilement départi de Denis Istomin, 6-4, 6-2, 6-2. Pour sa part, Guillermo García-López a eu un peu plus de mal à se défaire de Robert Kendrick, qu’il a vaincu en quatre manches de 6-1, 7-5, 4-6 et 6-3. Finalement, Pere Riba a vaincu Ivan Dodig, également en quatre manches, 6-3, 3-6, 7-6(6), 6-4.

 

À venir…

Un aperçu du jour 2 et les choix des poolers. Petite note de ce côté : JP, je te laisse encore quelques heures pour m’envoyer ton changement. Privilège pour un gars qui a fait une petite erreur, découverte par une webmestre fatiguée un peu trop sur le tard, et qui a décidé de le faire pour le gars qui a gagné les deux derniers pools.

15 Commentaires

Classé dans David Ferrer, Grand Slams, Jo-Wilfried Tsonga, Kei Nishikori, Marin Cilic, Poulains, Roland-Garros, Stanislas Wawrinka, Tennis espagnol

15 réponses à “Roland-Garros, jour 1 : entre l’incroyable et le pitoyable, mais peu d’intéressant

  1. Je vous offre une autre longue lecture. Je suis désolée, elle est en espagnol, mais elle est vraiment incroyablement intéressante. Si je me fie à ce qu’il a écrit sur Twitter, une version anglaise de cet article sera disponible demain.

    Alors pour les intéressés, le billet d’Emilio Sánchez-Vicario sur Nadal, Djokovic et Roland-Garros.

  2. jbsport

    Pour un gars qui ne fait pas d’une défaite, un évènement tragique, me semble que Gulbis casse beaucoup de raquettes.
    Il a fait la même chose à Nice contre Monsieur sourire Berdych.

    Joyeux retour aux tournois Challenger cher Ernests.

  3. Et ce bris de raquette a assurément été la plus belle chose qu’il ait faite dans ce match. Sous son pied et bang, il a tiré et la raquette s’est complètement pliée.😆

    Pas aussi hot que quand Troicki a cassé la sienne en la pliant sur son genou avec ses mains, par contre.😉

  4. jbsport

    À Nice il a lancé la raquette contre le sol avec beaucoup d’énergie.
    Il venait de perdre l’avance et a baissé les bras bêtement comme un sans colonne vertébrale.

  5. Chessmaster

    Caro, si on peut encore s’inscrire,
    Aucuns joueurs a encore jouer…

    Voici mes choix, désolé, j’étais à Toronto.

    Chessmaster

    Nadal
    Murray
    Almagro
    Delpotro
    Simon
    Dolgoov
    starace potito
    Ljubicic

    Mon coloc aimerais également rentré si c’est possible:
    Wozniaki

    djokovic
    Nadal
    Gasquet
    Del Potro
    youzhny
    Raonic
    anrnaud clement
    Dancevic

  6. @ Chess

    Envoie-moi le tout dans deux courriels séparés, un pour toi et un pour ton Coloc, SVP, préférablement via le formulaire d’inscription.

  7. Toutefois, ton coloc devra rapidement revoir ses choix, il a 4 joueurs du top 16 : Nadal (1), Djokovic (2), Youzhny (12) et Gasquet (13).

  8. jbsport

    Hé les français, vous l’aimez vraiment petit votre tournoi.

    Bon sang, le meilleur joueur au monde est quintuple vainqueur chez-vous et vous l’applaudissez timidement lors de ses victoires.

    En 2016, à l’aboutissement des travaux, vous aurez un central (15,000 places) moins grand que certains tournois Masters 1000 actuels. Un toit et de l’éclairage, mais ce sera le seul court muni de ces attributs. Qui sont ces visionnaires de l’absurde?

    Vous aurez donc encore et toujours le plus petit des GC.

    Quel est donc chez-vous l’attrait des matchs interrompus par l’obscurité❓
    Mettez des lumières sur votre 2ème show court de 10,000 places, juste au cas où peut-être un jour il y aurait un marché pour vendre 25,000 billets de soirée au lieu de seulement les 15,000 du central.

    Tant qu’à y être, pourquoi ne pas en éclairer plusieurs courts. Oh je sais que c’est bien compliqué pour la France de produire de l’électricité, qui se croit encore obligé de faire confiance au nucléaire.:mrgreen:

    Bien sûr et facile, le tournoi tel quel est rentable et on se pète les bretelles pour ça.
    Plus difficile, mais en voyant le réel potentiel de croissance d’un GC, il y aurait moyen de générer des profits à un niveau tellement supérieur.

    THINK BIG! Sti
    Comme dirait E. Gratton

    J’aimerais bien avoir le point de vue de kenoe, je demeure assez convaincu que les changements prévus ne font pas l’unanimité en France.

    C’était le timing pour construire un nouveau site, mais on a préféré du linge neuf pour pépére Roland.😉

  9. GG

    Oui Caro il est superbe cet article de Vicario… Comme d’habitude devrais-je ajouter. Je dois dire que nous sommes chanceux d’avoir un analyste comme lui à la télé espagnole. Bien sûr qu’il a un faible pour le tennis espagnol mais jamais chauvin dans ses analyses. J’espère aussi que son texte sera traduit en anglais ou en français. Un éclairage intéressant sur ce qu’exige le tennis quand on veut se hisser au sommet bien que cette fois-ci il le fasse en nous parlant de Nadal et Djokovic.

  10. @ GG

    Pour l’anglais, c’est Sanchez Vicario lui-même qui a mentionné qu’une version anglaise serait disponible demain (lundi), ce qui sera un gros plus pour ceux qui ne comprennent pas l’espagnol, parce que cet article mérite vraiment d’être lu. Ce ne sont pas tous les anciens joueurs qui font d’aussi bons analystes. Mais bon, on n’est pas fondateur de l’une des meilleures académies de tennis au monde sans avoir un bon sens du jeu, no?

  11. kenoe

    @ jbsport

    Pas mal de points sur lesquelles nous sommes d’accord, faiblesses du « nouveau » RG en premier.

    Le truc c’est qu’on a voulu concilier l’inconciliable, faire du neuf avec du vieux, sauvegarder l’esprit RG, son histoire, son patrimoine, ne pas dénaturer le site mais le changer quand même avec quelques aménagements devenus à ce point essentiels qu’ils ne pouvaient être ignorés, le tout dans un périmètre à peu de chose près équivalent.
    Ajoute à ça une fédération molasse, une ville qui ne veut pas lâcher son bout de gras, une majorité bien difficile à trouver pour savoir quelle est la meilleure option et des riverains prêts à entrer dans les tranchées pour éviter toute évolution. Enfin une tendance répandue à ne pas prendre de risque, à rester en terrains connus.
    Par contre le public lui on ne l’a pas questionné, cela aurait été intéressant de connaître son avis, rien de mieux que les clients-usagers et amoureux du tennis pour avoir quelques idées bien senties et connaître les besoins et insuffisances, sans oublier les joueurs bien sûr.

    Au final pas d’unanimité on pouvait s’en douter, pas d’euphorie à l’annonce du projet si ce n’est celle de la mairie qui se félicite et une fédération qui applaudit son audace de préservation.
    Sons de cloches différents des protecteurs des serres d’Auteuil aux tenants du « tout ça pour ça » en passant par les autres projets amers car ils se demandent (à raison) si on ne les a pas roulé dans la farine et si tout n’était pas joué d’avance.
    Bref une solution tiède et fadasse, une évolution qui ne révolutionne que peu de chose, et ne règle en rien la plupart des problèmes mais acceptable financièrement.

    Pourtant la bataille ne fait que commencer, rien ne dit que l’actuel projet survive aux turpitudes juridiques et politiques.

    Pour ma part, content à l’annonce que le tournoi resterait où il est, ravi qu’il ne se déplace pas chez Mickey ou s’éloigne plus encore, j’en suis devenu sceptique et déçu plus le projet du nouveau RG était dévoilé.
    Pas favorable à la course au gigantisme et conscient que Paris ne peut pas offrir une extension mirobolante, j’espérais malgré tout une réelle évolution.
    Las, manque d’ambition évident, on se limite à du saupoudrage et encore chèrement négocié, l’histoire de la montagne qui accouche d’une souris en somme.

    Pourtant on aurait pu imaginer bien mieux, une plus grande extension déjà car le manque d’espace au sol est criant, et puis effectivement le bassin de population ajouté au potentiel d’amoureux du tennis et licenciés permettait et exigeait même une plus grande capacité d’accueil avec de plus grands et beaux courts. Et c’est une évidence aussi que plusieurs courts couverts et équipés pour des sessions de nuit attendues par le public étaient nécessaires.

    A trop ménager pépère Roland qu’on ne s’étonne pas qu’il succombe prématurément.

  12. kenoe

    Oups désolé pour la longueur, je me suis laissé emporter.

  13. MartinBi

    Merci Caroline d’avoir pris l’initiative de choisir un autre joueur que Hewitt… Une autre d’échappée pour l’Australien, oui ses blessures le déstabilisent et auraient eu raison de lui!

  14. @ kenoe

    Ne t’excuse surtout pas, c’était tellement intéressant à lire!!!!

    @ Martin

    Pas de quoi. C’est ce qui arrive quand on ne se lève pas pour regarder les matchs. On perd le choix et on se ramasse avec le remplaçant.😆😉

  15. Aperçu en détail des matchs de demain en ligne. Profitez-en pendant que j’ai le temps de le faire.

    Le pool attendra à demain.