Une très belle découverte

Les vacances ont ceci de bon que j’ai beaucoup plus de temps pour suivre autre chose, tennistiquement parlant, que les gros tournois actuellement en cours. La semaine dernière, bien sûr, j’ai été complètement déconnectée du circuit Challenger, trop occupée avec la couverture de la Coupe Rogers, mais cette semaine, j’ai eu un peu plus de temps, et avec l’apport de BA Tennis, j’ai eu la chance de découvrir un jeune joueur (argentin) très prometteur, que j’ai rapidement adopté comme poulain.

 

Je sais que tous carburent en mode Cincinnati, mais les belles découvertes comme celle du jeune Nicolas Pastor, je les partage. Aujourd’hui, donc, quelques mots sur Pastor…

 

À l’école des Nalbandian

Natif de Tandil, en Argentine, Nicolas Pastor, âgé de 20 ans, est présentement entraîné par les frères de David Nalbandian, Javier et Dario, de l’Académie de tennis Nalbandian (Nalbandian Tenis). Je ne sais si cela explique la qualité et la variété des frappes du jeune Pastor, mais je suis persuadée que ce n’est pas une coïncidence.

 

En le voyant jouer pour la première fois hier, j’ai été grandement impressionnée par la qualité de son coup droit, mais aussi de son revers, à deux mains, et par les effets qu’il mettait dans chacune de ses frappes. Le talent est indéniable et s’il y a du travail à effectuer sur son service, Pastor a déjà un assez bon arsenal de coups et d’assez bons déplacements pour combler cette lacune.

 

Un autre aspect de Pastor qui m’a vraiment étonnée, vu son jeune âge, dans les deux matchs que j’ai eu la chance de voir, a été sa capacité à jouer sous pression. Par exemple, aujourd’hui, dans un seul jeu de service, son dernier du match, il a dû effacer un déficit de 0-40, puis encore quelques balles de bris avant de conserver sa mise (et son bris d’avance), puis de briser à sa première balle de match pour se mériter une place en finale.

 

Une belle percée

Présentement au 431e rang mondial, Nicolas Pastor a, pour la première fois de sa carrière, passé le premier tour d’un tournoi Challenger cette semaine à Cordenons, en Italie, où, entré dans le tableau principal comme lucky loser suite au forfait de Bjorn Phau, il a aujourd’hui atteint la finale en disposant du Slovaque Martin Klizan (119e) de façon à la fois impressionnante et convaincante, 6-1, 6-2.

 

Durant ce beau parcours italien, il a défait les Italiens Riccardo Bonadio et Stefano Galvani (ce dernier par abandon), avant de se défaire en deux manches, hier, du Roumain Victor Crivoi.

 

C’est vraiment ce qu’on appelle saisir sa chance lorsqu’elle se présente.

 

Demain, en finale, il affrontera l’Espagnol Daniel Muñoz-de la Nava. Je ne sais ce que cette finale lui réservera, bien sûr, mais gagne ou perd, il s’est vraiment mérité d’entrer dans le rang de mes poulains et avec un tel talent, il est assurément promis à une très belle carrière.

 

Pour le connaître un peu mieux

Si vous voulez faire un peu plus connaissance avec Nicolas Pastor, je vous invite à regarder ce vidéo réalisé par BA Tennis, en collaboration avec Grip. Le vidéo est en espagnol, mais les séquences de jeu sont en langage tennis, une langue universelle.

 

J’en dois d’ailleurs toute une à BA Tennis pour une autre agréable découverte. C’est déjà le deuxième joueur qu’ils me font découvrir cette année et je vous parlerai assurément très bientôt du deuxième, Facundo Arguello.

 

Ce billet n’aurait d’ailleurs pu être écrit sans l’apport d’informations de BA Tennis. Je les en remercie. ¡Gracias por toda la info y por hacerme conocer a un gran talento de vuestro país!

7 Commentaires

Classé dans Challengers, Nicolas Pastor, Poulains, Tennis argentin

7 réponses à “Une très belle découverte

  1. @chica
    A suivre alors… wo poour les poulains… j’en ai trop… il faut que je sacrifice un ou deux… Ryan Harrison peut etre le premier a partir…
    Pour Pastor, je vais attendre un peu… Une chose qui me derange dans ce jeune (impresion de visu que sur ton video) est qu’il frappe la balle sur son trajet descendant au lieu sur le rebond… cet attentiste va lui nuire et ca permettra ses adversaire de plus en plus redoutable et rapide de se repositionner…

    @chica et Loko
    Le corps muscle de Rafa sur les pub sont en fait un produit photoshope de celui de Miss Ewww…:mrgreen:
    Et piLoko, je suis loin mais pas tres loin, sur tout de Rafa, acr les Armani faisent un excellent sac pour les carottes… dur, ferme et frais en ce temps de vendange… EEEK!

    @al
    « Dire que la pilule est dure à avaler, ça ne signifie pas être suicidaire »
    Pour etre suicidaire, on doit avaler pas mal de pilules en fait… juste en passant…😉

    @mes filles
    Heureux que la poussiere tombent…🙂 ETK, il me fait chier la chevre a perdre continuellement comme ca! A la fin, ce n’est plus juste lui qui perd la confience, mais moi auschi!!!🙄

    PS: mes filles de WTA subissent encore d’emprise paternelle… bien content que Woz debarasse de la sienne … temporairement… http://bit.ly/pccXjj

  2. Hey la chevre arrete de faire le Jimbo et recommence a gagner des matchs pour tes pauvres fans http://www.tennis.com/articles/templates/news.aspx?articleid=13766&zoneid=25

  3. @ Lapin

    Foi de moi, il ne frappe pas toujours la balle dans sa courbe descendante. Au contraire, il y va d’un beau mélange d’attaque et de défensive qui est plutôt rare chez un jeune de cet âge. Il possède aussi un très beau revers slicé.🙂

    Mais rappelle-toi qu’il a juste 20 ans et que sa carrière commence tout juste.

    J’ai aussi des petits petits jeunots que j’ai adoptés au berceau: Jack Sock et Andrea Collarini.😛

  4. Sock… Check! Colliani… Check!

  5. Là, tu me mets de très bonne humeur, Lapin!😉

  6. maudit !!!👿
    j’avais vraiment mal regardé la cédule… je croyais que Nole vs Berdy était à 19:00 !!!!
    alors je suis allé jouer un 3 sets
    j’ai manqué…. pas grand chose finalement… fiaou !!

    Nole vs Muzz….
    j’aurais possiblement gagné le pool avec cette prédiction exacte !!! dommage😦

  7. Road down memory lane dans le nouveau billet.