Grande victoire pour une grande dame

L’US Open féminin s’est conclu un jour plus tard, sur fond des tristes souvenirs du 11 septembre 2001. Après une longue finale de double féminin et une touchante cérémonie, Samantha Stosur et Serena Williams ont pris le court d’assaut. Mais peu pensaient que le scénario du match serait ainsi.

 

Stosur a attaqué dès le départ face à une Williams qui semblait plutôt à plat. Il faut dire que la cadette des Williams avait terminé son match très tard, hier soir. Toutefois, elle avait l’avantage du terrain (Stosur n’ayant jamais disputé de match sur le Ashe cette année avant aujourd’hui) et de la foule, mais c’est la puissante Australienne qui a rapidement pris les commandes de la manche, pour l’enlever 6-2.

 

La deuxième manche a presque été une reprise de la tristement célèbre scène de 2009 contre Kim Clijsters, alors que Williams, sur balle de bris au tout premier jeu de la manche, a poussé un puissant « COME ON!!! » avant même que le point soit terminé. L’arbitre du match, Eva Asderaki, a justement donné le point à Stosur, puisque le geste posé par Williams était contre le règlement (c’était de l’« obstruction »).

 

S’ensuivit un incident assez déplorable, qui montre une fois de plus le manque de classe de l’Américaine, alors qu’elle a même dit à l’arbitre, « You screwed me two years ago, you’re screwing me again. » (Contrairement à ce que nous pensions, c’était à un incident similaire survenu à Doha, et non au Shino gate, que Serena faisait allusion. À Doha, Eva Asderaki était effectivement l’arbitre, merci à Darren Cahill.) Toutefois, contrairement à Doha, régi par la WTA, l’ITF régit l’US Open, et la règle de l’obstruction ne s’applique pas de la même manière. Celle de la WTA rejoue le point, celle de l’ITF le donne à l’adversaire. Règle bien appliquée par Asderaki.

 

Le problème, c’est que cet incident a réveillé l’intimidatrice Williams, mais a aussi soufflé un vent d’agressivité dans la foule, qui s’est mise à littéralement intimider Sam Stosur de façon grotesque, comme seule la foule de New York sait le faire. Toutefois, l’Australienne, après un début difficile, a su rapidement reprendre son calme et, surtout, le garder. Elle qui a toujours eu de la difficulté à garder sa concentration dans les moments difficiles a cette fois agi comme la championne qu’elle est devenue en brisant son adversaire à deux reprises dans cette manche décisive pour remporter son premier titre du Grand Chelem en simple, 6-2, 6-3, elle qui avait déjà remporté l’US Open (2005) et Roland-Garros (2006) en double, les deux fois avec Lisa Raymond.

 

Photo: Getty

 

C’est donc une quatrième championne de Grand Chelem différente que nous avons cette année, et encore une fois de plus de 25 ans. Seule Petra Kvitova est plus jeune (21 ans).

 

Encore une fois un immense bravo à Samantha Stosur, enfin couronnée comme elle le mérite! Et encore une fois un gros citron à Serena Williams, qui a une fois de plus montré que même en gagnant 13 titres du Grand Chelem, c’est une bien petite championne. La classe a triomphé!

3 Commentaires

Classé dans Grand Slams, US Open, WTA

3 réponses à “Grande victoire pour une grande dame

  1. Plotin

    Bonjour Folpoulet, ou Caroline,

    Nous avons vu exactement le même match, avec les mêmes sentiments de part et d’autre. Sam est une grande dame digne et respectueuse. En plus d’être une excellente joueuse comme on les aime.
    Bonne fin de journée.

  2. @ Plotin

    Caroline ou Caro, c’est selon. Folpoulet, c’est sur Cyberpresse.😉

    Ton fil Twitter a-t-il explosé aussi quand c’est arrivé?😆 Et oui, Sam est une grande. Je l’adore. Contente qu’elle ait enfin vaincu ses démons.

  3. Je vous ai préparé un résumé – aperçu des matchs masculins.