Finales de l’ATP – Le jour des légendes

C’était jour des légendes au jour final des finales de l’ATP. Deux grands du sport ont été consacrés, tant en simple qu’en double, atteignant par leurs victoires respectives d’importants plateaux. Tant Daniel Nestor que Roger Federer ont, chacun à leur manière, fait de cette journée une journée mémorable.

 

Et de 75 pour Nestor

En levée de rideau, Max Mirnyi et Daniel Nestor faisaient face aux finalistes de l’US Open, les Polonais Mariusz Fyrstenberg et Marcin Matkowski, pour tenter de remporter le titre en double. Un premier set très accroché qui a failli mal tourner pour Mirnyi et Nestor alors que Fyrstenberg et Matkowski ont rapidement brisé, mais ce fut de courte durée, puisqu’ils ont été incapables de consolider leur bris.

 

J’aurais cru que la première manche irait au bris d’égalité tant les deux équipes se sont mises à jouer et à servir de façon incroyable, mais c’est in extremis que Mirnyi et Nestor ont brisé pour prendre la première manche, 7-5.

 

Ils n’ont plus été ennuyés par la suite. Brisant rapidement dans la deuxième manche, ils ont rapidement filé vers une victoire de 7-5 6-3.

 

Ce titre est le 75e de l’illustre carrière de Daniel Nestor, son deuxième Masters en deux ans, son quatrième en carrière (2007, avec Mark Knowles, 2008 et 2010 avec Nenad Zimonjic) et le 4e titre de Nestor et Mirnyi cette année (après Memphis, Roland-Garros et Shanghai). Ce titre permet également à l’équipe de terminer l’année au troisième rang mondial, derrière les co-numéros 1 Bob et Mike Bryan. 

 

Quant à Mirnyi, il s’est mérité aujourd’hui son 41e titre en double en carrière, et son deuxième Masters (il l’avait emporté en 2006 avec Jonas Bjorkman).

 

Pas mal, pour des trenteraires, non? Daniel Nestor aura 40 ans l’an prochain et ne montre aucun signe d’essoufflement. Bien hâte de voir ce qu’ils nous réservent l’an prochain. En ce qui concerne Fyrstenberg et Matkowski, avec une finale de Grand Chelem et une finale de Masters, ils ne sont pas à négliger et j’espère qu’ils réussiront à gagner un tournoi majeur l’an prochain.

 

Max Mirnyi et Daniel Nestor, champions du double (Photo: Julian Finney/Getty Images)

 

100, 70, 6, 17, les chiffres de Federer

Roger Federer disputait aujourd’hui sa 100e finale en carrière face à Jo-Wilfried Tsonga, qui en était à sa… 12e finale en carrière. Et à quelle finale nous avons eu droit! Tant Federer que Tsonga ont donné tout ce qu’ils avaient pour tenter de l’emporter, même si la première manche et demie laissait à penser que Federer l’emporterait en deux manches.

 

C’était toutefois un début nerveux des deux côtés, mais même s’il a mal servi durant la première manche, Federer a brisé au moment opportun, profitant d’un bien mauvais jeu de service de Tsonga, qui s’est transformé en un excellent jeu de retour du Suise, pour briser et ensuite, avec difficulté, clore la manche 6-3.

 

Durant la deuxième manche, nous avons vu le Federer des premiers matchs… jusqu’à ce qu’il serve pour le match à 5-4. Nerveux, erratique, sa première balle l’a complètement laissé tomber (un peu normal à l’approche d’un record, non?), donnant trois balles de bris à Tsonga. S’il a sauvé les deux premières, Tsonga a capitalisé sur la troisième. De retour à service égal, le Français a eu des ailes jusqu’à la fin de la manche, qui s’est terminé 7-6(6) pour Tsonga, non sans que Federer ait encore eu la chance de mettre la main sur le titre à 5-4, mini-bris et deux services pour le match, puis avec une balle de match à 6-5 sur le service de Tsonga.

 

La troisième manche a été une guerre de nerfs entre les deux joueurs, mais aussi pour ceux qui regardaient le match avec un œil le moindrement partisan. Mais au terme d’un interminable jeu de service, Roger Federer a brisé et cette fois, il n’a pas laissé passer sa chance, servant de façon brillante pour l’emporter 6-3, 6-7(6), 6-3.

 

Ce faisant, cette 17e victoire consécutive de Roger Federer lui permet de dépasser Ivan Lendl et Pete Sampras avec son sixième Masters en carrière, et de remporter son 70e titre à sa 100e finale. Federer est également invaincu sur surface intérieure depuis sa défaite contre Gaël Monfils au Masters 1000 de Paris l’an dernier.

 

Une excellente fin de saison pour le Suisse, qui a repris le troisième rang mondial en accédant à la finale, et qui prouve qu’il n’a pas encore dit son dernier mot sur le circuit. Tout de même, chapeau à Jo-Wilfried Tsonga, qui a encore une fois joué de l’excellent tennis et qui sera définitivement l’un des joueurs à surveiller l’an prochain.

 

Un record de six titres du Masters, et de 70 pour Roger Federer! (Photo: Clive Brunskill/Getty Images)

 

En mode Davis

Après ce tournoi final, qui n’a pas toujours été des plus intéressants, mais qui a amené une fin haute en couleurs, le blogue tombe en mode Coupe Davis pour la prochaine semaine. Si la majorité des billets se retrouveront sur Running Forehand (mon blogue en langue anglaise) seulement, pour des fins de commodité (les traductions sont longues et ardues et il m’est impossible de les faire en double), mes prédictions et commentaires devraient, en théorie, se retrouver sur les deux blogues.

 

Une section spéciale sur la Coupe Davis se retrouvera également dans les liens, juste sous le champion de la semaine.

10 Commentaires

Classé dans Daniel Nestor, Double, Finales ATP, Jo-Wilfried Tsonga, Roger Federer, Tennis canadien

10 réponses à “Finales de l’ATP – Le jour des légendes

  1. wow quelle belle finale😛
    du beau jeu d’attaque comme je l’adore !!
    très content pour Roger
    déjà hâte à 2012🙄

  2. @ Gino

    J’aurai hâte à 2012 quand la saison sera finie.😛

  3. YAY, je vais regarder lentement ce tournois… durant le tmeps mort…

  4. Comme dirait Formule 1, Federer va finalement « rejoindre » Nadal….lolol!

    Plus sérieusement, je pense que le Bâlois n’a pas le réservoir à sec. Il sera à surveiller toute l’année ’12…

    Et Nestor, que dire de lui? Un grand! Les gens ont tendance à regarder le double « de haut » mais faites-le donc…lol!🙂 Et qui plus est, c’est tout un gentleman….que j’ai eu l’occasion de croiser à qques reprises…

  5. Etc…

    et là il y aura de la « terre bleue » à Madrid…Ben, why not…lol?

  6. @ Loko

    Ça fait un moment que la nouvelle est sue pour la terre bleue de Madrid. Je me suis même amusée à recopier les tweets de Rafa à ce sujet. Mais je ne me rappelle plus quand…😦

    Toutefois, il a réitéré hier, en entrevue, en disant que « le seul à qui ça profite, c’est Ion Tiriac. » Et vlan, dans les dents de Tiriac!🙂

  7. Je vais tenter de le mettre aussi en français, mais pour l’instant, voici mon premier billet sur la finale de la Coupe Davis, la bataille fratricide entre l’Espagne et l’Argentine.

    Demain, je parlerai plus du côté tennis de la finale.😉

  8. @ Tiriac etc…

    Sûr qu’il a un intérêt dans cette nouveauté…Entéka!🙂

  9. Messieurs, Maria Kirilenko n’est plus avec Igor Andreev.

    Ne vous réjouissez pas trop vite, car la belle n’est pas pour autant célibataire. La rumeur circulait depuis le début de la semaine, elle est maintenant confirmée par l’heureux élu lui-même : marchant dans les pas d’Elena Dementieva, la belle MaKiri est maintenant avec un hockeyeur russe bien connu, en fait, le plus connu de tous!

    Beau p’tit couple!🙂

  10. Via Running Forehand, Manolo Santana et son excès de confiance. Ça pourrait bien se retourner contre lui!

    (Oui, je suis une fan de l’Argentine qui a la foi.)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s